Actu 28

3 juin 2017

Sea Shepherd Allemagne annonce la Campagne Mer Baltique avec un nouveau navire

Sea Shepherd Allemagne annonce la Campagne Mer Baltique avec un nouveau navire

Campagne Mer BaltiqueCe jeudi à Brême, lors du dévoilement officiel du nouveau navire de patrouille, l’Emanuel Bronner, Sea Shepherd Allemagne a annoncé le lancement cet été de sa première Campagne Mer Baltique pour protéger les marsouins communs en danger critique d’extinction.

Avec une population de moins de 500 individus en 2016, le marsouin commun de la mer Baltique figure sur la liste des espèces “en danger critique” de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Le marsouin commun est protégé par la législation européenne et les états membres sont donc tenus de prendre des mesures pour assurer la protection de leur habitat naturel.

Toutefois, à cause de dérogations à ces règles en Allemagne, l’utilisation de filets maillants est autorisée dans les zones de la Flore, de la Faune, de l’Habitat (FFH) et dans les sanctuaires naturels. Les marsouins finissent souvent comme prises accessoires dans ces filets et se noient ; ce qui enfreint les lois de protection de l’UE.

L’une des solutions à ce problème est le recours aux pingers (systèmes de dissuasion acoustique) utilisés pour repousser les cétacés loin des filets de pêche. Mais ces pingers ne sont pas suffisamment efficaces ; ils pourraient même perturber les marsouins communs et les chasser de leur habitat.

L’actrice et ambassadrice de Sea Shepherd Anne Menden; Directrice de Sea Shepherd Allemagne Anne Kämmerling; le leader de la Campagne Mer Baltique Manuel Abraas; Directeur Général de Sea Shepherd Global Alex Cornelissen; Représentant de Dr. Bronner’s Europe Axel Rungweber; et Président de Dr. Bronner’s Michael Bronner à la conférence de presse de la Campagne Mer Baltique - Photo Sea Shepherd GlobalL’actrice et ambassadrice de Sea Shepherd Anne Menden; Directrice de Sea Shepherd Allemagne Anne Kämmerling; le leader de la Campagne Mer Baltique Manuel Abraas; Directeur Général de Sea Shepherd Global Alex Cornelissen; Représentant de Dr. Bronner’s Europe Axel Rungweber; et Président de Dr. Bronner’s Michael Bronner à la conférence de presse de la Campagne Mer BaltiquePhoto Sea Shepherd Global

Un nouveau navire pour notre mission en mer

Grâce à l’entreprise de savon biologique écologiquement responsable Dr Bronner’s, Sea Shepherd Allemagne a maintenant un bateau pour patrouiller en mer Baltique. L’Emanuel Bronner porte le nom du fondateur de l’entreprise et a été baptisé par son petit-fils, Michael Bronner, dans le musée du port de Brême le 1er juin. Etaient entre autres présents à cet événement, le directeur général de Sea Shepherd Global Alex Cornelissen, l’actrice allemande et activiste Sea Shepherd Anne Menden et le groupe Jupiter Jones.

De juillet à fin septembre, l’Emanuel Bronner patrouillera dans les eaux de la mer Baltique sous la direction de Sea Shepherd Allemagne, documentant les filets illégaux et les signalant aux autorités locales.

Le Marsouin commun, en danger critique d’extinctionLe Marsouin commun, en danger critique d’extinction

« Nous remercions Dr Bronner’s pour leur soutien majeur. Ce nouveau bateau va changer la donne pour notre mission de protection des marsouins communs menacés ! » a déclaré Anne Kämmerling, directrice de Sea Shepherd Allemagne.

Sea Shepherd exige une interdiction immédiate et totale des filets maillants dans la mer Baltique. L’Allemagne doit faire équipe avec ses pays voisins, le Danemark et la Pologne pour prendre des mesures de protection plus efficaces pour ces cétacés en voie de disparition et enfin créer de vrais sanctuaires dans la mer Baltique.

Alex Cornelissen, Michael Bronner and Manuel Abraas sur le nouveau navire de patrouille, l’Emanuel Bronner - Photo Sea Shepherd GlobalAlex Cornelissen, Michael Bronner and Manuel Abraas sur le nouveau navire de patrouille, l’Emanuel Bronner - Photo Sea Shepherd Global

L’actrice et ambassadrice de Sea Shepherd Anne Menden et le Directeur Général de Sea Shepherd Global Alex Cornelissen lors de la conférence de presse de la Campagne Mer Baltique - Photo Sea Shepherd GlobalL’actrice et ambassadrice de Sea Shepherd Anne Menden et le Directeur Général de Sea Shepherd Global Alex Cornelissen lors de la conférence de presse de la Campagne Mer Baltique - Photo Sea Shepherd Global

Le nouveau navire de patrouille l’Emanuel Bronner sera utilsé pour la Campagne Mer Baltique- Photo Sea Shepherd GlobalLe nouveau navire de patrouille l’Emanuel Bronner sera utilsé pour la Campagne Mer Baltique
Photo Sea Shepherd Global

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

Invité du SNAP IN, Francis Malbète expose 
Les Ares contemporains

Quand les agriculteurs sont nos artistes ! L’approche photographique sur la Beauce de Francis Malbète fut d’abord cette découverte de la terre, au cœur des paysages agricoles de la région. Elle fut la première source de ses images d’aujourd’hui. Des clichés réalisés au fil des saisons presque exclusivement sur le département d’Eure-et-Loir. Là, ou entre les vallées du Loir et de l’Ozanne et les vallées de l’Eure et de la Blaise, la terre possède ses propres couleurs et textures. Un vallonnement qui semble rythmer la dynamique économique et sociale de la région. « Cette exposition est un hommage aux agriculteurs et plus particulièrement aux agriculteurs d’Eure-et-Loir. Ils sont les créateurs de nos paysages. Que resterait-il aux peintres et aux photographes amoureux des paysages, sans ceux qui savent si bien esquisser à chaque saison cet éternel renouvellement de la nature », explique le photographe. L’invité d’honneur de la 24ème édition du Salon National d’Art Photographique de Vernouillet est auteur photographe depuis 2009. Il a pris ses premiers clichés à l’âge de 10 ans et a longtemps pratiqué l’argentique avant de se convertir au numérique. Il totalise quelques milliers d’images sur différents thèmes inspirés par notre région. Il fut lauréat de deux concours organisés par le magazine Photo en 2008 et en 2016 et de nombreuses fois primé.
A.D.-P.
Exposition Les Ares contemporains à L’Agora de Vernouillet, du 24 mai au 9 juin, du lundi au vendredi de 14h à 17h30.

Cet article Invité du SNAP IN, Francis Malbète expose 
Les Ares contemporains est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Multi-services fêtes ses 30 ans

L’association, créée en 1987, apporte une aide précieuse à l’insertion. Elle compte sur l’Agglomération, la ville de Dreux ou encore l’OPAC, ses principaux clients pour maintenir et augmenter les commandes. Un soutien vital qui permettra à la structure de perdurer.

L’assemblée générale, suivie de la soirée d’anniversaire, se sont déroulées à la Maison Proximum Sainte-Eve, en compagnie de Michaële de la Giroday, première adjointe au maire de Dreux, Daniel Frard, maire de Vernouillet, et Olivier Marleix, député maire d’Anet. A cette occasion, Alain Van Wassenhoven, président de l’association depuis octobre 2016, et Kamel Charafa, directeur, ont fait un rappel de l’historique de Multi-services qui a démarré ses activités, le 26 mars 1987, avec la récupération de bois de chauffage. En 2001, elle reçoit le label « Régie de Quartier » et adhère au Comité National de Liaison des Régies de Quartier (CNLRQ). En octobre 2005, Multiservices reçoit l’agrément Association Intermédiaire (AI) et en janvier 2008 l’agrément « Service à la Personne ». L’association a acquis une place prépondérante dans les quartiers. « Nous intervenons sur l’ensemble des quartiers de Dreux et de l’Agglomération. Nous participons à de nombreuses manifestations, indiquait le président. Notre rôle est de favoriser l’insertion des habitants en difficulté, pour faciliter leur intégration en entreprise et proposer des emplois aux personnes en difficulté grâce aux partenariats avec les collectivités, associations, les entreprises de Dreux et de son Agglomération. Depuis plusieurs années, Multiservices accueille régulièrement des condamnés à des peines de TIG pour des périodes de 40 à 240 h. (4 tigistes ont été accueillis en 2016).»
Les principales activités de l’association restent la collecte des encombrants (486 tonnes collectées sur le parc de l’OPH), l’entretien des espaces minéraux et végétaux de Dreux (137 tonnes collectées sur l’ensemble des quartiers), l’entretien ménager des bâtiments (58 sites nettoyés par jour) et la mise à disposition d’aide ménagères, manutentionnaires, emplois administratifs, rippeurs… Multi-services soutient deux projets d’économie solidaire : Laverie sociale et café associatif. En 2016, sur 144 personnes employées par l’association, 32% habitaient le quartier Dunant, 19% Les Rochelles, 16% Kennedy, 15% Les Bâtes, Les Hameaux de Paul-Bert 5%, le centre-ville 8%, Vernouillet 10% et hors Dreux et Vernouillet 10%.
En 2016, l’association accuse une légère baisse de son chiffre d’affaires 998 570€ contre 1 107 301€ en 2015. La ville de Dreux représente 65% du chiffre d’affaires de Multi-services, suivi par l’OPAC 12,99% et l’Agglomération 12,60%. « C’est le moment de prendre des décisions et de faire des choix politiques avec l’Agglomération en regard de Multi-services », indiquait Michaële de la Giroday, en rappelant « l’intérêt que porte la ville de Dreux à l’association ». Pour Daniel Frard, « Vernouillet participe déjà au fonctionnement de Multi-services par le biais d’une convention multipartites, cela relève d’une réflexion collective ». Et Olivier Marleix, vice-président de l’Agglomération propose « d’établir un pacte de défense pour cette association et trouver de nouveaux marchés avec l’Agglomération qui a la compétence développement économique ».
A.D.-P.

Cet article Multi-services fêtes ses 30 ans est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La BD de la semaine : "L'Enfant et le Maudit", sublime conte fantastique

Inconnu en France, le Japonais Nagabe, tout jeune venu dans le manga, débarque chez l'éditeur Komikku avec L'Enfant et le Maudit, une fable inquiétante qui balade lentement son lecteur à travers des planches au graphisme contrasté et ultra nerveux. La révélation de cette année 2017.

De quoi ça parle ?

"Si tu entres en contact avec nous, tu seras maudite."  L’avertissement proféré par la créature est destiné à Sheeva, une minuscule petite fille blonde au visage angélique. Elle forme avec cet immense monstre noir un tandem incongru qui vit isolé, entre une sombre forêt et un village déserté par ses habitants.

Sheeva a donc l’interdiction formelle de toucher celui qu’elle appelle Professeur, ainsi que les autres créatures qu’elle est susceptible de rencontrer. Mais quand le morne quotidien se résume à aller chercher de quoi se nourrir et attendre une tante qui ne vient pas, comment ne pas désobéir ?

L'ENFANT ET LE MAUDIT T01 img 5

Pourquoi on adore ?

Dans le premier tome de L’Enfant et le Maudit sorti en France en mars dernier, on découvrait un peu ahuri ces deux étranges protagonistes que tout semble opposer. Leur créateur, Nagabe, nous présentait succinctement ses héros et nous laissait avec toutes nos questions à l'issue de la lecture. Que font ensemble cette jeune humaine toute de blanc vêtue et cette créature sans nom qui arbore un long bec et d’immenses cornes ? Comment Sheeva s’est-elle retrouvée à "l’extérieur", là où les monstres rôdent, isolée des humains de "l’intérieur" par une forêt ? Pourquoi le Professeur protège-t-il avec autant de soin la fillette ? Et quelle est cette malédiction qui rôde et dont on ne sait rien ?

Les réponses viendront sûrement plus tard, mais la magie a déjà opéré. Car L’Enfant et le Maudit, c’est avant tout une ambiance. On pense avoir affaire à un vieux conte médiéval, mais rapidement, le récit prend une autre tournure. C’est une fable plus contemporaine qu’il n’y paraît qui se joue sous nos yeux ébaubis. L’Enfant et le Maudit pourrait bien être un récit sur la différence et la peur de l’autre, bref le portrait d’un monde pas si éloigné de celui dans lequel nous vivons. Car, on le comprend rapidement, les habitants de "l’intérieur" ne savent pas vraiment pourquoi ils doivent se méfier de ceux de "l’extérieur". Et ce drôle de Professeur qui prépare le thé et qui sait cuisiner semble bien trop civilisé pour être dangereux.

L'ENFANT ET LE MAUDIT T02 img 5

Porté par le trait fin et nerveux, presque esquissé, de Nagabe, un tout jeune mangaka traduit pour la première fois en français, L’Enfant et le Maudit joue sur la dualité de ces deux êtres en osant le contraste entre des noirs très noirs et des blancs purs. Ça donne des planches sublimes, qui se passent souvent de texte tant elles suintent l'angoisse.

Rythmés par d'intenses cliffhangers, les deux tomes déjà disponibles distillent de très maigres indices avant de laisser le lecteur fou de frustration. Seule alternative possible : relire encore et encore pour extraire des dessins leur substantifique moelle.

C’est pour vous si…

Vous aimez les contes fantastiques et tendres, les belles histoires qui font un peu peur et que pour vous, manga ne rime pas forcément avec des héros aux grands yeux (ceux de Sheeva sont de simples points noirs rehaussés de sourcils). Bref, si vous aimez que l’on vous promène hors des sentiers balisés, car L'Enfant et le Maudit est un manga exigeant qui, à l'instar des grandes séries télévisées (The Leftovers, Twin Peaks, etc.), se délecte à cultiver le mystère.

L'ENFANT ET LE MAUDIT T01 img 3

L’Enfant et le Maudit, tomes 1 et 2 (trois tomes en cours au Japon) de Nagabe, éd. Komikku, environ 200 p. et 8 euros le tome.

Pop Up'

« Les dernières news

Juin 2017
LMMJVSD
14