Actu 28

28 mai 2017

A MONTULE MAISONS DES ARTS: EMPRUNTEZ UNE OEUVRE D'ART.

Une exposition en deux partie à Montulé Maison des Arts. Venez découvrir le principe d'une artothèque au coeur d'une exposition à la pointe de la création contemporaine, et faire l'expérience du prêt d'oeuvre d'art. Curieux et amateurs sont invités à…

DREUX PAR PIERLOUIM

JEAN PAUL II CHEZ ST PIERRE.

Depuis plus de 6 mois je n'étais pas rentré dans l'église St Pierre de Dreux pour y faire une prière au petit Jésus (comme disent mes petits enfants) J' y ai découvert une nouvelle statue. Celle de St Jean Paul II obtenue par souscription..Article paru…

DREUX PAR PIERLOUIM

Le monde de l’architecture et de l’industrie, à travers la photographie

L’Ar[t]senal ouvre ses portes à un nouvel artiste jusqu’au 10 septembre, il s’agit du photographe Stéphane Couturier. Après la Maison Européenne de la Photographie à Paris en 2015 et le Musée Nicephore Niepce à Châlon-sur-Saone en 2016, Stéphane Couturier a choisi l’Ar[t]senal pour sa troisième rétrospective.

A travers cette exposition, Stéphane Couturier invite à la découverte d’architectures modernes ou historiques, de sites industriels et de chantiers, dans des villes telles que Paris, Barcelone, Berlin, Hyères, Moscou ou encore Alger. Cela fait vingt-cinq ans que ce passionné d’architecture propose une vision différente de lieux, où l’on ne verrait pas de nous-même le côté artistique qui s’y trouve. C’est ainsi que l’on découvre par exemple l’usine Toyota de Valenciennes ou encore l’usine Alstom de Belfort. Au rez-de-chaussée du Centre d’Art Contemporain, les photographies de 2005 à 2009 sont exposées et à travers elles, le photographe retranscrit l’architecture mobile d’industrie. En les regardant on imagine facilement l’ambiance dans laquelle ces images ont été prises, le bruit des machines, l’activité qui ne s’arrête jamais et les multitudes de couleurs qui s’y trouvent. Une photographie peut-être composée de plusieurs clichés, c’est là le travail de Stéphane Couturier, après la prise de vue il y a la superposition de ces images, qui donne un réel mouvement et nous projette directement au cœur des usines et des différents lieux photographiés. Pour l’artiste, l’image est une matière, qu’il est possible de travailler sur plusieurs supports dont la vidéo. Ici il y en a neuf à découvrir, toujours dans ce monde architectural, composé de lignes et de couleurs. Lors de ses prises de vue, Stéphane Couturier évite d’y intégrer le ciel, les ombres et les effets de profondeurs, toujours dans l’objectif de mettre en avant l’alignement des éléments qu’il photographie. En arrivant devant ses clichés de grands formats, on garde une distance et petit à petit on entre dans le monde de l’artiste et on se rapproche pour découvrir les images qui ont été superposées. Il ne suffit pas de jeter un coup d’œil, une fois devant, l’envie de « visiter » la photographie se fait ressentir. C’est le cas à l’étage de l’Ar[t]senal, où se trouve un sticker de plus de 23 mètres de long représentant un quartier d’Alger et plus exactement la façade des immeubles, d’architecture française et réalisés dans les années 50. Cette exposition aérée et épurée fera voyager quiconque franchira la porte de l’Ar[t]senal.

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 14h30 à 18h30.
Tél : 02 37 38 87 54 ou 86 22
Mail : visites@ville-dreux.fr

C. Didelot

Cet article Le monde de l’architecture et de l’industrie, à travers la photographie est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville