Actu 28

25 mai 2017

Le retour à Sparte : Hélène revient au Festival de théâtre du Thymerais

C’est à la ferme de Gland au golf du Bois d’O de Saint-Maixme-Hauterive que se déroulera la 7ème édition du festival de théâtre du Thymerais. Ce grand spectacle déambulatoire émaillé de pauses ripailles est écrit et mis en scène par Marguerite-Marie Lozac’h.

La tragi-comédie musicale en forme de saga, imaginée par Marguerite-Marie Lozac’h, nous transporte à l’époque d’Hélène de Troie, grande dame de la mythologie grecque. « Il s’agit du troisième volet, après L’enlèvement d’Hélène, La guerre de Troie, voici cette année Le retour à Sparte en guise d’apothéose», explique la comédienne metteure en scène qui interprétera cette année le rôle d’Hélène. De retour à Sparte après dix-sept ans de séparation : dix ans à Troie avec Pâris et sept ans en Égypte avec Ménélas. Hélène retrouve sa fille Hermione interprétée par Marie-Claire Evain, qui est en âge de se marier. « La tragédie de la mythologie fait alors place à une mythologie plus charmante où l’humour prend le pas sur la violence dans un style plus proche de Au théâtre ce soir », indique l’auteure. Idriss interprétera Ménélass et Michel-Olivier Dury Zeus, le père d’Hélène. Antoine Mercier est le régisseur, il se charge du son et des lumières. « Le but de ce spectacle est de faire jouer ensemble des comédiens professionnels et amateurs. Les élèves formés à l’école Lozac’h, de nombreux figurants costumés, les élèves de P’tite scène de Courville, la danse avec Cécile et le rythme oriental de Saint-Rémy-sur-Avre, une cavalerie et des musiciens  participeront aux quatre représentations prévues les 9 et 10 juin et 16 et 17 juin », indique Marguerite-Marie Lozac’h. « Nous avons encore de la place pour accueillir des figurants, il suffit de venir nous retrouver lors des répétitions les mardis et mercredis à la ferme de Gland de 14h à 19 heures », ajoute la metteure en scène. Après le prologue, composé d’animations et de saynètes prévues dans le parc, le festival du Thymerais affiche cette année une belle nouveauté. « Le spectacle se poursuivra dans la grange de la ferme car nous avons enfin nos gradins. C’est un grand confort pour le public et les comédiens qui disposent désormais d’une vraie salle de spectacle champêtre qui s’appelle Le centre d’art Jean-René Lozac’h », confie la comédienne. Le Festival de théâtre du Thymerais est soutenu par l’Agglomération du Pays de Dreux, le conseil départemental et la municipalité de Saint-Maixme-Hauterive.
A.D.-P.

Festival de théâtre du Thymerais
les 9 et 10 et 16 et 17 juin de 19h30 à 23 h. A la ferme de Gland au golf du Bois d’O. Prix des places repas compris 18€ et 10 €.
Contact : 06.01.78.19.21 réservations office du tourisme à Dreux, 02.37.46.01.73. amisfestivalthymerais@yahoo.fr

Cet article Le retour à Sparte : Hélène revient au Festival de théâtre du Thymerais est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Ce qu’il faut savoir sur la série "Twin Peaks" (surtout si vous avez loupé les deux premières saisons)

Secrètement espérée puis fébrilement attendue par les fans, la série Twin Peaks est enfin de retour, vingt-six ans après la diffusion de son dernier épisode. D’abord sur la chaîne américaine Showtime (le 21 mai) puis lors d’une séance exceptionnelle au festival de Cannes avant une diffusion en France sur les chaînes du groupe Canal+. Si vous étiez trop jeune en 1991 ou que vous êtes passé à côté du phénomène, Pop Up’ vous résume ce qu’il faut savoir sur cette série culte.

C’est quoi ?

Une série diffusée aux Etats-Unis sur la chaîne ABC à l’aube des 90s et en France, en 1991 sur La Cinq, sous le titre Mystères à Twin Peaks. Créé par le réalisateur David Lynch et le scénariste Mark Frost, Twin Peaks compte 30 épisodes (mal) répartis en deux saisons (8 puis 22).

Annulée faute d'audience il y a vingt-six ans, la série revient aujourd'hui avec une troisième et ultime saison (si l'on en croit la déclaration de David Lynch) sur la chaîne américaine Showtime. Les deux premiers épisodes y seront diffusés le 21 mai prochain. En France, il faudra attendre le 25 mai pour les découvrir sur Canal+, juste après leur projection au festival de Cannes. La suite de la série sera visible sur Canal+ Séries à partir du 30 mai.

Ça parle de quoi ?

Après la découverte du corps de Laura Palmer, une adolescente sauvagement assassinée, l’agent du FBI Dale Cooper débarque pour enquêter à Twin Peaks, ville moyenne (fictive) du nord-ouest des Etats-Unis. Evidemment, cette enquête imaginée par l’esprit retors du réalisateur de Blue Velvet et Elephant Man n’aura rien à voir avec un cas d'homicide résolu dans Les Experts. Dans Twin Peaks, l’enquête prend immédiatement une tournure surnaturelle et transforme un polar classique en thriller métaphysique.

Entre sa galerie de personnages loufoques (un agent du FBI vraiment spécial, une femme qui parle à sa bûche, une autre, borgne, obsédée par la réalisation d’une tringle à rideaux silencieuse, un psychiatre charlatan, etc.) et son monde alternatif découvert au cours des rêveries de l'agent Cooper, Twin Peaks est un objet étrange à l’atmosphère anxiogène, ponctué de moments surréalistes à la Buñuel.

D'ailleurs, l’enquête policière ne fournit finalement qu'un prétexte à Lynch pour explorer son thème de prédilection – qu’il poussera à son paroxysme dans son chef-d’œuvre Mulholland Drive : le double. Symbolisée par les deux montagnes qui bordent la ville de Twin Peaks (“pics jumeaux” en VF), cette dualité oppose ici le bien et le mal, la clarté et les ténèbres, l’innocence et la perversité qui cohabitent en chacun de nous.

Pourquoi c'est une série "culte" ?

D’abord, parce que Twin Peaks est la première série à avoir transformé le téléspectateur en acteur. Comme le rappelle Slate.com, elle a posé “un cadre permettant au public de s'impliquer avec la télévision, comme si c'était un projet communautaire dont le but est de craquer le code", le tout sans internet (balbutiant en 1991) et, surtout, sans les réseaux sociaux et sites communautaires type Reddit où l'on partage aujourd'hui nos théories les plus folles. Chargé par le scénariste de résoudre un puzzle qu'il construit progressivement sous nos yeux, le spectateur se transforme en enquêteur. Aujourd'hui encore, Twin Peaks continue de fasciner et on ne compte plus les ouvrages et posts de blogs dédiés qui tentent de percer son mystère.

Un procédé aujourd’hui naturellement utilisé par des séries comme Lost, Westworld ou The OC, même si son héritière la plus évidente aujourd’hui semble être The Leftovers, la géniale série de Damon Lindelof où l’on retrouve ce mélange étouffant de fantastique et d'absurde. D'ailleurs, un récent teaser de la saison 3 narguait intelligemment quelques-unes des séries emblématiques du XXIe siècle en rappelant le caractère patriarcal de Twin Peaks.

Ensuite parce que Twin Peaks apparaît toujours comme une série-somme qui compilait tout ce que ce format avait à nous offrir. C’est à la fois "un polar lugubre (…), un thriller (…), une histoire fantastique et horrifique (…) et une intrigue de science-fiction", résume Ouest-France.

Sorte de série-mère des séries télé modernes, Twin Peaks bénéficie aujourd’hui d’une aura particulière qui confine au culte. L'enjeu de cette troisième saison sera de provoquer chez le spectateur ce même sentiment de nouveauté, en dépit de notre culture sérielle dopée aux anabolisants depuis un quart de siècle. Comme le rappelle Slate.com, "qu'importe ce qu'apporte cette nouvelle saison, elle ne sera fidèle à Twin Peaks que si elle nous donne le sentiment que nous la regardons encore pour la première fois".

Et, au fait, ça se terminait comment ? 

Evidemment, on ne peut que vous conseiller de (re)visionner les 30 épisodes précédemment diffusés (tous notés par le Hollywood Reporter, et si vous manquez de temps, Vulture a sélectionné les six épisodes inmanquables) avant de vous lancer dans cette troisième saison, au risque d'être un poil largué. Mais si vous n’avez pas eu le temps de vous rafraîchir la mémoire (les deux premières saisons sont disponibles sur Netflix ou en DVD), voici où Twin Peaks nous avait laissés en 1991.

Le meurtre de Laura Palmer a été depuis longtemps résolu et la série se concentre désormais sur l’étrange "loge noire" (“black lodge” en VO), un endroit où se trouvent nos doubles maléfiques, connecté avec une "loge blanche" (son opposé dont on ne sait pas grand-chose) par une “chambre rouge”, un "lieu de transition avec l'au-delà où l'agent du FBI Dale Cooper côtoie le double maléfique de Laura Palmer et d'autres personnages désincarnés, dont un nain dansant surnommé "l'homme venu d'ailleurs”", résume L'Express.fr.

Dans le dernier épisode diffusé, le doppelgänger maléfique de Laura Palmer s’adresse une dernière fois à l’agent Dale Cooper dans la chambre rouge et lui marmonne un énigmatique "Rendez-vous dans vingt-cinq ans".

Une fin probablement imaginée par un David Lynch contraint de mettre un terme à sa série désertée par les téléspectateurs après la résolution du meurtre de Laura Palmer au début de la deuxième saison. Le réalisateur en profitera pour réaliser un film, Twin Peaks : Fire Walk With Me, qui retrace les derniers jours de Laura Palmer avant sa mort. Mais l’ultime pied-de-nez de Lynch sera de donner effectivement rendez-vous à ses fans vingt-six ans après la diffusion du dernier épisode de Twin Peaks. Reste à espérer que cette nouvelle saison sera à la hauteur de l’attente suscitée…

Pop Up'

Décision de la Commission à l’information d’Australie sur la diffusion d’une séquence de chasse à la baleine

Décision de la Commission à l’information d’Australie sur la diffusion d’une séquence de chasse à la baleineLa Commission à l’information de l’Australie confirme : Les citoyens australiens ont le droit de voir la séquence de chasse à la baleine réalisée par les douanes

Des petits rorquals, espèce protégée, tués au harpon – Sanctuaire baleinier de l’océan Austral – credit Douanes australiennesDes petits rorquals, espèce protégée, tués au harpon – Sanctuaire baleinier de l’océan Austral – credit Douanes australiennesEn collaboration avec la formidable équipe du Bureau des Défenseurs de l’Environnement NSW (EDONSW), et après de nombreuses années à lutter pour la transparence, nous sommes heureux d’annoncer que le Commissaire australien à l’Information a décidé que les citoyens de son pays avaient le droit de voir le film sur la chasse à la baleine réalisé en 2008 par les douanes, et financé par des fonds publics.

Retour en 2008 : dans le cadre des poursuites opposant l’Australie au Japon devant la Cour internationale de Justice (CIJ) dans l’affaire de la chasse à la baleine, le bateau des douanes australiennes Oceanic Viking filmait la flotte japonaise, pourchassant, harponnant et tuant des cétacés dans le périmètre du Sanctuaire baleinier de l’océan Austral au large de l’Antarctique. Cet événement se produisit sous le gouvernement travailliste Rudd/Gillard et la preuve obtenue fut utilisée dans le dossier plaidé devant la CIJ qui conduit au jugement du 31 mars 2014. Celui-ci établissait que le programme japonais de chasse à la baleine ne réunissait pas les caractéristiques d’un programme scientifique.

EDO NSW, les avocats de Sea Shepherd, ont salué la décision du Commissaire à l’Information. Son PDG, Sue Higginson, déclare : « C’est une victoire importante qui servira à instaurer la transparence et établir les responsabilités quant à la manière dont le gouvernement australien a géré l’affaire de la chasse à la baleine dans le Sanctuaire baleinier de l’océan Austral en Antarctique. Les baleines sont protégées par la loi australienne, donc toute preuve démontrant des atteintes est une question d’intérêt public de premier plan. »

Nous avons d’abord cherché à avoir accès à la vidéo du gouvernement australien sur la chasse à la baleine perpétrée par le Japon dans le Sanctuaire baleinier de l’océan Austral en mars 2012. Ce processus a été long et difficile. Les cinq dernières années, le gouvernement australien a refusé d’autoriser cet accès au motif que la diffusion de ce film aurait été mauvaise pour ses relations avec le Japon, et ceci en dépit des poursuites contre le programme de chasse à la baleine japonais devant la Cour internationale de justice et de la condamnation publique du programme par de nombreux ministres.

Le Commissaire à l’Information a estimé cette fois qu’un tel argument ne pouvait être invoqué et a ordonné la divulgation du film. Le gouvernement australien a 28 jours pour interjeter en appel, sans quoi le film pourra être diffusé.

« Tuer les baleines dans le périmètre du Sanctuaire baleinier de l’océan Austral est une atteinte à la loi australienne », a déclaré Nicola Beynon, Directeur des campagnes pour le bureau australien de la Humane Society International. « Les citoyens australiens ont le droit de constater cette infraction et de savoir à quel point elle est effroyable » ;

« De nombreux sondages passés montrent que la majorité des Australiens veulent la fin de la chasse à la baleine dans le Sanctuaire baleinier de l’océan Austral », a ajouté Jeff Hansen, le directeur général de Sea Shepherd Australie. « Et ces mêmes citoyens veulent que notre gouvernement envoie un bateau pour s’opposer au massacre perpétré par le Japon. Cependant, maintes fois, les gouvernements australiens travaillistes et libéraux se sont fait les représentants des volontés du Japon plutôt que du peuple australien.

Quand bien même la police fédérale australienne prenne d’assaut nos bateaux à la demande de Tokyo, ou que le Japon s’en sorte sans même une enquête sur l’éperonnage et le naufrage du navire de Sea Shepherd, le Ady Gil, depuis 5 ans maintenant, le gouvernement australien refuse d’autoriser ses citoyens à voir ce film pour ne pas fâcher Tokyo. »

Sea Shepherd souhaite remercier la remarquable équipe d’EDONSW et exprimer sa reconnaissance envers les formidables membres de la Humane Society International pour avoir lancé cette procédure en 2012. Ce ne devrait pas être le rôle des organisations à but non lucratif de lutter pendant de nombreuses années pour apporter la transparence au public, chose qui devrait lui être acquise. Le monde regarde maintenant dans notre direction : la question est de savoir si le gouvernement australien va faire appel de cette décision devant le Tribunal d’appel administratif (TAA) pour défendre le point de vue de Tokyo ou celui du peuple australien.

L’agence gouvernementale doit maintenant nous donner accès à cette vidéo, ou elle peut refuser de le faire et faire appel de cette décision devant le Tribunal d’appel administratif.

Les cadavres d’un petit rorqual et son petit, espèce protégée, tués à l’intérieur du Sanctuaire baleinier de l’océan Austral – crédit douanes australiennesLes cadavres d’un petit rorqual et son petit, espèce protégée, tués à l’intérieur du Sanctuaire baleinier de l’océan Austral – crédit douanes australiennes

La chronologie résumée comme suit indique les trois requêtes relatives à l’application de la loi sur la Liberté d’Information (FOI)

1. Le 5 mars 2012, au nom de la HSI, EDO dépose une requête urgente relative à l’application de la loi sur la Liberté d’Information (FOI) auprès du Service australien de protection des frontières et des douanes concernant le film de la chasse à la baleine, en vue d’une procédure pour outrage devant la Cour fédérale (pour laquelle un jugement a été rendu fin 2015, comme vous le savez) ;
2. Le 16 avril 2012, la requête relative à l’application de la loi sur la Liberté d’information (FOI) est refusée au motif que les documents demandés sont exclus de la diffusion car celle-ci nuirait aux relations internationales. Cette décision est prise dans le contexte de la procédure de la Cour internationale de justice et au motif que « la diffusion prématurée de ces preuves serait plus susceptible de porter préjudice au déroulement de la procédure, et par conséquent on peut raisonnablement s’attendre à ce que leur divulgation entrave le bon fonctionnement des relations entre le Commonwealth et un gouvernement étranger. »
3. Le 28 octobre 2013, au nom de la HSI, EDO NSW dépose une autre requête relative à l’application de la loi sur la Liberté d’information (FOI) auprès du Service australien de protection des frontières et des douanes. Cette demande indique que, la procédure de la CIJ ayant abouti, les documents concernés se sont plus exclus de la diffusion.
4. Le 23 décembre 2013, l’accès aux documents est à nouveau refusé au motif qu’ils sont exclus de la diffusion. Le préjudice pour les relations internationales est encore invoqué comme motif de l’exclusion de la diffusion de ces documents.
5. Le 24 mars 2014, au nom de la HSI, EDO NSW soumet une demande révisée au Commissaire à l’information. La requête révisée avance que la procédure de la CIJ ayant abouti, l’argument de l’impact préjudiciable des documents sur cette procédure n’a plus de raison d’être.
6. Le 31 mars 2014, la CIJ transmet sa décision en faveur de l’Australie, statuant sur le fait que le programme de chasse à la baleine du Japon n’est pas scientifique.
7. Le 11 juillet 2014, le Commissaire à l’Information, en réponse à notre requête du 24 mars 2014, nous informe qu’en raison de modifications dans le budget du Commonwealth cette année-là, le Bureau du Commissaire à l’information va être supprimé. Ses fonctions de réexamen seront transférées au TAA. Nous ne donnerons pas suite à l’affaire devant le TAA.
8. Le 3 septembre 2015, au nom de la HSI, EDO NSW dépose une requête auprès de la Cour fédérale afin de demander une ordonnance établissant que le baleinier Kyodo est en infraction avec l’injonction de la Cour datant de 2008 dont l’objectif était d’empêcher l’équipage de chasser dans le Sanctuaire baleinier de l’océan Austral.
9. Le 18 novembre 2015, l’ordonnance de la Cour fédérale juge que le Kyodo est en infraction avec l’injonction de 2008 et le condamne à payer une amende d’1 million de dollars pour outrage à la Cour.
10. Le 7 décembre 2015, au nom de Sea Shepherd, EDO NSW dépose une nouvelle requête relative à l’application de la loi sur la Liberté d’information (FOI) auprès du Service de l’immigration et de la protection des frontières (anciennement Service australien de protection des frontières et des douanes) concernant le film sur la chasse à la baleine.
11. Le 8 janvier 2016, le Service de l’immigration et de la protection des frontières demande que nous révisions la formulation de notre requête. C’est chose faite le 22 janvier 2016.
12. Le 29 avril 2016, le Service de l’immigration et de la protection des frontières refuse la requête relative à l’application de la loi sur la Liberté d’information (FOI) au motif que ces documents sont exclus de la diffusion car leur divulgation porterait préjudice aux relations internationales.
13. Le 23 mai 2016, nous déposons une requête auprès du Commissaire à l’Information pour le réexamen de ce refus. Nous faisons plusieurs demandes à ce sujet le 17 février 2017 et restons en lien avec le Commissaire à l’Information pour le presser de statuer.
14. Le 23 mai 2017, le Commissaire à l’Information décide que la vidéo ne peut être exclue de la diffusion et que celle-ci ne porterait pas préjudice aux relations internationales. Il ordonne sa diffusion.

Sea Shepherd a mené 11 campagnes de défense des baleines de l’Antarctique, qui ont permis de sauver la vie de plus de 6000 cétacés à ce jour.

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR