Actu 28

21 mai 2017

Les Facel Vega font toujours rêver

Une vingtaine de ces voitures de rêve sorties de l’usine drouaise, berceau de la marque Facel Vega étaient réunies en ce dimanche de mai, comme c’est la coutume tous les deux ans à la salle des fêtes de Luray sous l’impulsion de Chantal et Claude Hervier.

« Eh ! toi la petite gamine de Dreux, tu as rendu combien de gens heureux. » Ces quelques vers issus d’un poème écrit par un ancien de chez Facel Vega en dit long sur la fascination qu’a toujours eu cette voiture mythique sur les hommes qui ont eu la chance, soit de la construire, soit de la posséder. Les Forges et Ateliers de construction d’Eure-et-Loir ont été créés (sur le site de l’actuelle résidence Saint-Louis) en 1939 par Jean Daninos. Essentiellement tournés vers les besoins de l’aéronautique, ils se sont tournés vers l’industrie automobile à partir de 1945, pour devenir en 1955 le seul constructeur français d’automobiles de luxe en produisant la Facel Vega. Si près de 3000 modèles ont été produits, il en reste actuellement près de 50% connus en France et dans le monde entier comme aux Etats Unis ou au Japon. Certes on a l’habitude de les voir, rutilantes bichonnées, mais quelques fois une nouvelle venue arrive et attire tous les regards. Cette année, c’était la Facel II de Jean-Louis Roatta, d’Evreux. Une peinture bleu sombre métallisé, un intérieur cuir crème, volant et tableau de bord en bois, un moteur restauré avec soin, spacieuse, élégante, racée. « Jean Daninos disait qu’elle était la quintessence de tout le savoir-faire Facel Vega », expliquait son propriétaire. Des atouts irrésistibles qui poussent à la passion puisque Jean-Louis Roatta en est à sa troisième Facel Vega, « j’avais 20 ans quand ces voitures sortaient d’usine », confiait l’heureux propriétaire. A Luray, c’est toujours un moment teinté de bonheur et de nostalgie quand les Facel Vega entrent en scène. « La première Facel est entrée dans cette salle en 1984, Jean Daninos était présent, depuis nous avons maintenu ce rendez-vous tous les deux ans pour les anciens de Facel Vega mais aussi les propriétaires et membres de l’Amicale. Malheureusement, les anciens de Facel manquent un peu plus à l’appel au fil des ans, cette année sur les 53 convives invités au repas, ils ne sont qu’une quinzaine avec leurs épouses » déploraient Claude Hervier, délégué local aux anciens de chez Facel et Chantal son épouse qui fut secrétaire dans les dernières années de Facel à Dreux. L’Amicale Facel Vega, créée en 1975, compte 645 membres dont environ 150 à l’étranger possédant plus de 820 voitures. « Son but est de préserver et faire vivre ces prestigieuses automobiles, sauvegarder ce patrimoine technique et humain », indiquait Gérard Dufour, président de l’Amicale avant de rappeler les nombreux rendez-vous salons et rallyes organisés cette année. L’assemblée a, ensuite, été conviée au pot de l’amitié par Alain Fillon, maire de la commune.
A.D.-P.

Cet article Les Facel Vega font toujours rêver est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Sea Shepherd conclut avec succès sa campagne au Libéria contre la pêche illégale

Sea Shepherd conclut avec succès sa campagne au Libéria contre la pêche illégale

Photo : Alejandra Gimeno/Sea Shepherd GlobalLe 7 mai 2017, Sea Shepherd a conclu l’Opération Sola Stella, conduite conjointement avec le ministère Libérien de la Défense nationale pour s’attaquer à la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN) en République du Libéria. Trois mois de patrouilles en mer ont permis l’arrestation de cinq navires impliqués dans des activités de pêche INN.

Collaborant depuis le 2 février 2017 avec les garde-côtes libériens sous la coordination du ministre Brownie Samukai, le Bob Barker de Sea Shepherd a sillonné le littoral du Libéria avec dix marins de la garde côtière libérienne à son bord, qui avaient autorité pour aborder, inspecter et arrêter les navires qui enfreignaient les lois libériennes, ainsi que deux conseillers maritimes et défenseurs de l’environnement.

Avant l’arrivée du Bob Barker au Libéria, la communauté de pêcheurs artisanaux de Harper, une ville du Libéria à la frontière avec la Côte d’Ivoire se plaignait d’incursions quasi quotidiennes de chalutiers industriels étrangers qui pêchaient illégalement.

« La garde côtière libérienne a répondu à l’appel des pêcheurs artisanaux du Libéria, en s’associant avec Sea Shepherd pour reprendre nos eaux aux braconniers. Avec l’arrestation de cinq navires, nous avons envoyé un message clair : si vous venez pêcher illégalement au Libéria, vous serez arrêtés », a déclaré le ministre Brownie Samukai.

L'un des bateaux arrêtés était le Star Shrimper XXV, sous pavillon nigérian et propriété hollandaise ; un chalutier à crevettes certifié par le Département d’Etat des Etats-Unis grâce à l’utilisation de systèmes destinés à réduire les prises accessoires, dont les tortues. Le Star Shrimper XXV a été pris en train de pêcher dans les eaux libériennes sans permis de pêche valide et, de plus, n’utilisait pas les dispositifs d’exclusion des tortues (TED) requis par le système de certification.

Sea Shepherd a également assisté la garde côtière libérienne dans l’arrestation d’un cargo frigorifique pour identité frauduleuse et pêche INN. Ce navire de fret a été arrêté pour avoir transmis une fausse identité aux autorités portuaires libériennes où il prévoyait de décharger 460 tonnes de prises non déclarées.

Trois autres navires ont été arrêtés pour une longue liste de violations allant de la pêche sans permis, au transbordement illégal et à la tentative de corruption d'un agent d'application de la loi.

« Au cours du dernier mois de patrouille dans les eaux libériennes, Sea Shepherd n'a rencontré aucune activité de pêche INN, indiquant que l'application de la loi à la mer a un effet dissuasif. L’arrestation de 5 bateaux et la dissuasion d’éventuelles autres infractions témoignent du succès de l’Opération Sola Stella et du professionnalisme de la garde côtière libérienne. Nous sommes fiers de notre partenariat fructueux avec le gouvernement du Libéria et avons l'intention de continuer notre lutte partagée contre la pêche INN dans l'avenir », a déclaré le leader de la campagne, Peter Hammarstedt.

Les pays en développement sont particulièrement vulnérables à la pêche INN, qui représente jusqu’à 40% des poissons capturés dans les eaux de l’Afrique de l’Ouest. Cette campagne a aidé le Libéria à sanctionner les navires industriels étrangers non autorisés à opérer dans ses eaux et à protéger les six milles nautiques les plus proches du rivage, réservés à la pêche de subsistance, artisanale et semi-artisanale, qui emploie 33 000 Libériens.

En 2016, Sea Shepherd a collaboré avec le gouvernement du Gabon pour l’Opération Albacore. Résultat : plus de 40 inspections de bateaux de pêche en mer et l’arrestation subséquente de trois chalutiers de pêche INN congolais et un palangrier espagnol. L’Opération Sola Stella témoigne des efforts continus de Sea Shepherd pour travailler avec les gouvernements nationaux afin d’aider à l’éradication de la pêche INN.

Alejandra Gimeno/Sea Shepherd Global

Alejandra Gimeno/Sea Shepherd Global

Alejandra Gimeno/Sea Shepherd Global

Alejandra Gimeno/Sea Shepherd Global

Photos : Alejandra Gimeno/Sea Shepherd Global

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR