Actu 28

29 avril 2017

A la découverte de La Cuisine de Katia Food Truck

Depuis le mois de mars, Katia Artaud vous propose sa cuisine traditionnelle française à bord de son camion. Installée deux jours par semaine à Dreux et deux à Chartres, la cuisine de Katia c’est du plaisir, de la fraîcheur, de la convivialité et de la proximité.

Katia Artaud a travaillé pendant une vingtaine d’années en tant que commercial dans le secteur de l’optique. Depuis toujours passionnée par la cuisine, l’envie de lancer son entreprise lui tourne dans la tête pendant plusieurs années avant d’avoir l’idée de ce Food Truck en 2015. Katia Artaud suit alors une formation avec l’association BGE, qui a pour but d’aider à la création d’entreprise. Elle a également été formée à la Chambre des Commerces et de l’Industrie d’Eure-et-Loir et a effectué un stage de quinze jours auprès d’Olivier Gloux chef du restaurant « Chez Patou » à Tremblay-les-Villages. La mise en place du projet a duré une année entière, entre les formations, les visuels à créer, le camion à trouver et à agencer de manière à pouvoir cuisiner à l’intérieur. Chambre froide ou encore piano, Katia Artaud est entièrement équipée pour réaliser ses entrées, ses plats et ses desserts faits maison, qu’elle vous propose à travers deux formules de 11€ et 13€ ou à la carte. Elle propose également la formule petit-déjeuner avec une viennoiserie, une boisson chaude et un jus de fruit.

Des nouveautés toutes les semaines

Chaque semaine, Katia Artaud trouve deux idées d’entrées, deux de plats et deux de desserts. « Je suis attentive autour de moi pour m’inspirer et me donner des idées » ajoute-t-elle. Elle avoue tout de même essayer de toujours mettre au moins un dessert au chocolat, et oui il y a des gourmands et le chocolat a du succès. Du côté des légumes et de la viande, elle se fournit à la Ferme Benoist à Marsauceux et souhaite au maximum faire travailler les producteurs locaux. À chaque endroit où vous trouverez le camion jaune et noir de La Cuisine de Katia, vous pourrez profiter des tables installées devant ou simplement emporter votre commande au travail ou à la maison. Il est aussi possible et même conseillé de réserver votre déjeuner. Katia Artaud partage le menu de la semaine tous les lundis sur sa page Facebook, ainsi il est possible de commander à l’avance. « Le moment du service c’est ce que j’aime le plus » confie-t-elle. Vous pouvez la retrouver le mardi au parking de Carrefour à Chartres, le mercredi au parking d’Intersport à Dreux, le jeudi au parking de la CCI à Chartres et le vendredi au marché couvert à Dreux, chaque jour de 8h15 à 14h.

La Cuisine de Katia Food Truck
Tel : 06 16 76 08 65
Mail : lacuisinedekatiafoodtruck@gmail.com
Facebook : La Cuisine de Katia Food Truck

Cet article A la découverte de La Cuisine de Katia Food Truck est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La BD de la semaine : "Le Guide mondial des records", faux polar, vrai bon album

"Jusqu'où iriez-vous pour être le meilleur ?" s'interroge la quatrième de couverture. C'est toute la question posée par Tonino Benacquista et Nicolas Barral qui signent Le Guide mondial des records. Juste en dessous, l'image d'un podium, sur la première marche, les pieds d'un homme qui a tué le second et la troisième, dont les corps gisent au sol.

Page 7a

De quoi ça parle ?

De l'histoire de Paul Baron, inspecteur désabusé dudit guide, le chronomètre ou le mètre ruban vissé à la main pour mesurer le plus gros chou-fleur du monde ou le record du 50 m brasse catégorie plus de 100 ans. "Toute ma vie, j'ai vécu mes rêves à travers les exploits des autres", lâche le héros au cours de l'album. Son destin bascule quand un des aspirants recordmen recalé tente de battre le record du plus grand nombre de meurtres en une année..

Comme pour les deux précédentes collaborations entre les deux auteurs (les deux Dieu n'a pas réponse à tout et Les Cobayes), les auteurs jouent du décalage entre une trame classique (la traque d'un serial killer) et le regard qu'ils posent dessus. Leur parti pris (réussi) est de se désintéresser totalement de l'enquête policière mais de suivre en détail les pérégrinations du vérificateur, confronté à l'angoisse de recevoir un nouveau mail lui indiquant où se trouve un énième cadavre entre deux tentatives d'une cantatrice amateur de casser du verre par le seul son de sa voix.

Page 11a

Pourquoi on adore

Sur le papier, ça a le goût d'un polar, l'allure d'un polar : les inspecteurs bougonnant dans leur bureau sans fenêtre d'une mansarde du 36 quai des Orfèvres sont au rendez-vous, le lecteur a sa dose d'hémoglobine… Mais cet album constitue plutôt une satire sociale de notre société de la performance et du quart d'heure de célébrité. En voyant une mamie s'ébrouer dans l'eau de la piscine municipale pour tenter de battre de quelques centièmes un record olympique, on repense forcément aux exploits du cycliste Robert Marchand ou même à cette centenaire néo-zélandaise, lointaine émule d'Usain Bolt, qui a battu le record du 100 m vétérans ce mois-ci.

A son voisin qui apprend à son chien à rattraper des boomerangs en vue d'un record, Paul Baron se fend de la morale de l'histoire : "J'aimerais savoir ce que l'anonymat a d'intolérable. Est-ce si indigne de ne s'illustrer en rien ?Aujourd'hui, le goût de la performance a été remplacé par l'exploit débile. A quoi bon s'emmerder à gravir l'Everest quand on peut avaler huit hot-dogs en trente secondes ?"

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Le Guide mondial des records par Nicolas Barral et Tonino Benacquista, éd. Dargaud, 64 p., environ 15 euros.

Pop Up'