Actu 28

13 avril 2017

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Les jeunes nous donnent leurs impressions sur le job dating du Bureau Information Jeunesse (BIJ) de Dreux le 12 avril. Ils ont tenté de décrocher un emploi pour cet été, dans la grande distribution, la restauration rapide ou encore les services à la perso

S'abonner gratuitement

L’histoire du chocolat

Le chocolat, noir pour les amateurs, au lait pour les gourmands, est une douceur addictive pour les petits et les grands. Il se déguste toute l’année avec ses temps forts à Noël et à Pâques.

Le chocolat est un aliment plus ou moins sucré produit à partir de la fève de cacao. Avant de régaler nos papilles, elle est récoltée, fermentée, torréfiée, broyée jusqu’à former une pâte de cacao liquide dont on extrait la matière grasse appelée beurre de cacao. Le chocolat est constitué du mélange, dans des proportions variables, de pâte de cacao, de beurre de cacao et de sucre, on y ajoute éventuellement des épices, cannelle, vanille, ou des matières grasses végétales. Autrefois consommé sous forme de boisson épicée au Mexique et en Amérique centrale, il est désormais apprécié sous forme solide ou liquide et entre dans la composition de nombreux desserts, pâtisseries, glaces et dans les confiseries comme les chocolats de Noël ou sous diverses formes comme les œufs, poules et autres lapins et cloches à l’occasion des fêtes de Pâques. Jusqu’au XVIème siècle, le cacaoyer, originaire d’Amérique, était inconnu partout ailleurs dans le monde.

Le chocolat fait son entrée à la cour d’Espagne en 1519, puis en France en 1528. Il est alors servi sous forme de boisson adoucie de vanille et de miel. On y ajoutera plus tard du sucre, du lait et de la vanille pour en adoucir le goût et remplacer le piment qui faisait le délice des indiens. Les reines de France, Anne d’Autriche et Marie-Thérèse d’Autriche, infantes d’Espagne, font entrer le chocolat à la cour de Versailles. Les premières fabriques de chocolat apparaissent en Europe au début du XIXème siècle et deviennent ce que l’on a appelé l’industrie chocolatière avec des grands noms comme Cailler, Suchard et Kohler en Suisse. La première chocolaterie en France est fondée en 1814 par Jules Pares. En 1821, l’Anglais Cadbury produit le premier chocolat noir à croquer. En 1828, Coenraad Johannes van Houten réalise la première poudre de cacao. En 1830, Kohler invente le chocolat aux noisettes. La tablette de chocolat apparaît en 1836, créée par Meunier. Neslé et Lindt apporteront leurs pierres à l’édifice pour rendre le chocolat plus fondant. Tobler lancera sa barre triangulaire en 1899 et Suchard commercialise Milka à la même époque. C’est le début des barres chocolatées. Après avoir traversé les siècles et subi bien des transformations, le chocolat reste une source de plaisirs et de saveurs savamment mis en valeur par les chocolatiers. Il séduit les puristes amateurs de chocolat noir, tout comme les amoureux du chocolat au lait ou du chocolat blanc. Petits ou grands, hommes ou femmes, chacun y trouve son compte. Le chocolat est bon pour la santé et recommandé par les médecins pour son effet anti-fatigue et anti-déprime. Alors, n’hésitez plus à craquer pour un carré de chocolat noir, c’est bon pour le moral et pour le corps en général.

A.D-P.

Cet article L’histoire du chocolat est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Sea Shepherd lance Pollutoys : des peluches pour sensibiliser les enfants à la pollution des océans

Sea Shepherd lance Pollutoys : des peluches pour sensibiliser les enfants à la pollution des océans

news-170414-fr-01-250w.jpgLéguons une planète vivante à nos enfants et léguons des enfants respectueux à notre planète.

Chaque année, 1 million d’animaux marins meurent à cause de la pollution créée par les déchets plastiques.

Au-delà du choc provoqué par les photos d’oiseaux agonisants à l’estomac rempli de déchets, comment sensibiliser à la préservation des océans? Comment apprendre à nos enfants à respecter l'océan et ses animaux marins et à ne pas jeter de déchets, ni dans l’eau, ni sur terre ?

Les Pollutoys sont 8 adorables peluches qui derrière leur allure sympathique, cachent une triste réalité : leur estomac est rempli de débris. Sac plastique, bouteille en plastique, canettes, couverts en plastique, ballons et autres débris en plastique que les animaux marins ne peuvent avaler. Et qui les tuent à petit feu.

Un moyen innovant et pédagogique de sensibiliser les enfants au triste sort de la vie marine du à notre usage inconsidéré du plastique… pour en faire des adultes différents !

Pollutoys est aussi l'histoire d'une passion qui lie Sea Shepherd à la talentueuse créatrice Andrea Vida et aux éducateurs visionnaires de la petite enfance de CompaNanny (Orange Panda en Chine).

NB : à l'heure actuelle, les Pollutoys ne sont pas à vendre pour le grand public. Nous tacherons dans un premier temps de les proposer en activités sur nos stands et dans les écoles qui nous en feront la demande.

Merci à l'agence Fred & Farid Shangai pour son aide précieuse dans la réalisation de ce projet.

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

Retour sur la première édition du Forum de l’Alternance à Dreux

Le Forum de l’Alternance s’est tenu mardi 11 avril au Parc des Expositions de Dreux. Organisée par le Service Public Régional de l’Orientation (SPRO), porté par la Maison de l’Emploi et des Entreprises du Drouais (M2ED) et Pôle Emploi, en partenariat avec la Chambre des Métiers d’Eure et Loir, la CCI Eure-et- Loir, la Mission Locale, le CFA Interprofessionnel de Chartres et Cap Emploi, cette première édition s’est montrée encourageante.

Plus de 300 personnes se sont déplacées afin de venir à la rencontre des différentes entreprises, des organismes de formation et institutionnels présents. Le forum était organisé autour d’espaces animés par des professionnels pour informer, conseiller, orienter, et recruter le public. C’était également l’occasion pour les personnes en recherche d’un contrat d’apprentissage ou d’un contrat de professionnalisation de se renseigner, de découvrir des métiers et les différentes filières accessibles par la voie de l’alternance. Comme le précise Olivier Pré, Directeur de la M2ED « Ce forum permet aux jeunes et à leur famille d’organiser au mieux la rentrée à venir, et d’optimiser leur possibilité de trouver un organisme de formation et un employeur, le plus en amont possible. L’alternance est une solution adaptée à l’entrée dans le monde professionnel. »

M2ED

L’œuf ou la poule ?

La question n’a pas encore de réponse, mais en ce qui concerne l’œuf on sait depuis la nuit des temps que c’est un aliment savoureux et sain que nous offrent volontiers les volatiles au retour des beaux jours.

Les œufs de diverses espèces d’oiseaux sont consommés depuis les temps les plus reculés, mais l’ère de l’œuf ne démarre réellement qu’à partir de 2500 av. J.C, lorsque les hommes, pour subvenir à leurs besoins décident de se lancer dans la domestication et l’élevage des volailles. Tous les œufs de n’importe quelle espèce pondeuse, y compris ceux des reptiles tels que la tortue ou le crocodile, peuvent servir de nourriture. Au Moyen Age l’œuf est une importante source de protéine aussi bien dans le peuple des villes que dans la campagne. Les poules commencent à pondre dès le début du printemps, période de reproduction par excellence et de ponte maximum. De nombreuses méthodes de conservation ont été inventée pour conserver ces précieuses victuailles jusqu’au jour de Pâques, à moins de décider qu’il était plus rentable d’attendre que l’œuf se transforme en poule ou en coq. Grâce à l’interdiction de manger des œufs pendant le carême, on se retrouvait à Pâques avec une grande quantité d’œufs. C’est alors que l’idée vint de les décorer et de les offrir en cadeau. La coutume des œufs de Pâques était née un peu différente selon les pays. Recouverts de feuilles d’or, d’argent ou ornés de peintures multicolores, les œufs de Pâques ont traversé les temps pour s’inviter dans les chasses à l’œuf en chocolat des enfants du XXIème siècle. De tous les temps, l’œuf est omniprésent dans la nourriture des hommes, à tel point qu’au XVIIème siècle il n’existe pas moins de 60 recettes pour accommoder cet aliment sain et nourrissant. Au fil du temps et des découvertes, on modifiera les races de poules, pour la chair et pour la ponte, la taille des œufs augmentera et l’on arrivera à la couvaison artificielle. Arrive alors l’ère des poules élevées en batteries pour une meilleure productivité au dépend de la qualité. Quelques idées reçues plus tard, on retrouve le plaisir d’élever des poules et de savourer des œufs de plein air. L’œuf retrouve peu à peu sa place dans nos cuisines et dans les menus des chefs étoilés. Si l’œuf est omniprésent dans nos assiettes, il l’est aussi dans de nombreuses expressions et proverbes : Avoir un crâne d’œuf ; On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs ; Mettre tous ses œufs dans le même panier ; Qui vole un œuf, vole un bœuf ; Va te faire cuire un œuf. Il y a vraiment de quoi en faire tout un plat !
A.D.-P.

Cet article L’œuf ou la poule ? est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville