Actu 28

10 avril 2017

RTV 95.7 Podcast : Music & News

François Rétaux, président de l'aéro-club de Dreux/Vernouillet, présente l'école de pilotage et parle de sa passion pour l'aviation.

S'abonner gratuitement

LA CHRONIQUE DE PIERLOUIM DANS MtaVILLE EST CENTENAIRE.

Pierlouim a depuis quatre ans écrit ses chroniques d'histoire locale dans le journal gratuit "MtaVille". Dans numéro 102 du 7 avril 2017 un article signé Annie Duval-Petrix présente aux lecteurs celui qui se cache derrière le faux-nez de "Pierlouim".Voici…

DREUX PAR PIERLOUIM

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Isabelle Garnier, pépiniériste dans la Manche et Brigitte Gunthner, spécialisée dans la vente de mobilier de jardin en bois, exposent régulièrement aux Naturalies. Elles nous disent ce qu'elles y apprécient.

S'abonner gratuitement

Electro Dépôt ouvre son 71ème magasin à Dreux

Depuis son ouverture, le 29 mars dernier, le magasin Electro Dépôt ne désemplit pas. Un dépôt sobre et sans luxe 2000 références de produits neufs garantis 2 ans. La politique du groupe low-cost séduit par ses rayons remplis jusqu’au plafond de produits issus de leurs propres marques et des grandes marques du marché.

Rémy Beduchaud, directeur du magasin, et ses sept collaborateurs sont à pied d’œuvre depuis l’ouverture du magasin drouais situé sur la ZAC des Fenots. Entouré de Stéphane March, directeur général, Cédric Archambault, directeur opérationnel, Rémy Beduchaud a inauguré cette nouvelle version des magasins Electro Dépôt en présence de Michaële de la Giroday, première adjointe au maire de Dreux. « Electro Dépôt appartient au groupe HTM (Boulanger, Webdistrib) il a été créé en août 2003. Le premier dépôt a ouvert ses portes le 13 mai 2004 à Bruay-la-Buissière, près de Béthune (62). Le groupe compte 76 magasins en France en Belgique et en Espagne. 71 sont installés en France dont les deux derniers sous une nouvelle formule, avec une surface de vente réduite à 750 m2. Ce sont des magasins adaptés à la taille de la ville où ils s’implantent », expliquait le directeur. « Pour obtenir notre engagement prix bas, nous nous concentrons sur l’essentiel, les produits et les prix. Nos marchandises sont vendues à prix dépôt. Nos acheteurs négocient les meilleurs arrivages et obtiennent des remises significatives sur les grandes marques. Dans le but de proposer des produits d’un excellent rapport/prix/usage, Electro Dépôt développe ses propres produits, sous les marques « by Electro Dépôt », indiquait Rémy Béduchaud. « Les développeurs de nos 8 marques s’engagent tous les jours pour concevoir des produits fiables, beaux, simples d’usage et toujours aux prix les plus bas du marché selon un cahier des charges bien précis », ajoutait Stéphane March. L’installation du magasin a généré des emplois, « nos collaborateurs ont été recrutés par le biais de Pôle Emploi, d’un site internet et d’un entretien en speed dating. Ils ont ensuite suivi une formation qualifiante. Tous nos collaborateurs sont polyvalents. L’ambiance au travail est une de nos préoccupations. Nous sommes dans le Top 10 du concours Great Place To Work, réunissant les entreprises de plus de 5800 salariés. Nos magasins sont des magasins plaisir où il fait bon travailler », confiait Rémy Béduchaud. Informatique, multimédia, petit et gros électroménager, image audio Hifi, téléphones, le choix est vaste, les arrivages sont nombreux les quantités sont limitées et constamment renouvelées. Electro Dépôt développe une nouvelle voie de consommation et compte bien atteindre les 100 magasins d’ici 2020.
A.D.-P.

Cet article Electro Dépôt ouvre son 71ème magasin à Dreux est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

RTV 95.7 Podcast : Music & News

La Princesse Philomena exposait pour la première fois aux Naturalies à la Chapelle Royale de Dreux. Elle proposait des jus de fruits et des œufs frais. La vente de ces produits permet de financer une partie des actions de l'association Gens de France.

S'abonner gratuitement

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Laurie, responsable Ressources Humaines d'une entreprise de services à la personne, Maxime Cornuau, manager à la Wild Code School (qui forme au métier de développeur web) et Sophie Lopez-Gallou, responsable emploi/formation dans une entreprise de fabricat

S'abonner gratuitement