Actu 28

7 avril 2017

RTV 95.7 Podcast : Le Mag

Richard Buhan, membre des associations Bon'Eure de Vivre, Les Marches Normandes et de l'association de défense du patrimoine rural d'Epieds, présente les prochaines animations dans l'Eure.

S'abonner gratuitement

La gare routière inaugurée sous la pluie

Après un an de travaux, l’ancienne gare routière de Dreux a fait place au nouveau pôle multimodal de l’Agglomération. Un équipement structurant fonctionnel et agréable accessible aux personnes à mobilité réduite qui s’inscrit dans le réaménagement du Pôle gare.

Inauguration pluvieuse, inauguration heureuse, c’est en tout cas l’avis de Wassim Kamel, le sous-préfet de l’arrondissement de Dreux qui, à l’image des nombreux élus présents, a tenu à présenter les avantages de ce nouvel équipement malgré une pluie incessante. « La présence d’une gare ferroviaire en plein centre-ville est un avantage dont nous devons tirer partie. Des milliers d’habitants du Drouais passent ici chaque jour pour se rendre au travail, à l’école, faire des courses, des démarches ou tout autre motif de déplacement. C’est pour cette raison que la ville de Dreux qui est en charge des aménagements urbains a repensé les aménagements de la gare et de son environnement », rappelait Gérard Hamel, maire de Dreux et président de l’Agglomération du Pays de Dreux. Si la ville s’est occupée des piétons et des cyclistes avec un passage souterrain sous la gare, le réaménagement du rond-point Saint-Denis et l’aménagement prochain du parvis nord, ce sera à l’Agglo de s’occuper des automobilistes avec la construction d’un parking de 300 places. La gare routière bénéficie de cinq passages piétons garantissant un accès plus facile aux usagers des transports en commun. Chacun de ces passages protégés est signalé par des potelets destinés aux personnes malvoyantes. Les passages piétons accédant au quai central sont traités de la même couleur que le quai, ce qui garantit une continuité visuelle et signale que ces surfaces sont partagées par les piétons et les véhicules. Trente-cinq bancs, des projecteurs et des barrettes lumineuses placées sous les auvents, des quais plus hauts pourvus de bandes podotactiles pour faciliter l’accès aux bus, la nouvelle gare routière affiche sa modernité. « Ces travaux ont coûté au total 1,7 million d’euros, financés à 20% par l’Agglo, par la Région à hauteur de 35%, le département à hauteur de 25% et l’Etat à hauteur de 20% », indiquait Gérard Hamel avant d’aborder la question du « mur tarifaire très pénalisant qui existe entre Houdan et Dreux et qui, à quelques kilomètres prés, renchérit considérablement le coût du trajet entre Dreux et Paris. Problème toujours pas résolu malgré de nombreuses années de négociations et une solution insatisfaisante non aboutie mise en place en 2010 ». Philippe Fournier, vice-président de la Région Centre-Val-de-Loire et président de la commission transports, l’a affirmé « Des négociations très serrées sont en cours mais nous ne lâchons rien même si parfois nous sommes amenés à quitter la table des négociations. Nous sommes confiants, nous devrions aboutir à une solution satisfaisante en avril prochain. Si cela n’était pas le cas, la Région envisagera le financement de ce titre de transport ». La rénovation du Pôle gare est sur les rails.

A.D.-P.

Cet article La gare routière inaugurée sous la pluie est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Opération Milagro III : Le gouvernement mexicain se montre solidaire avec Sea Shepherd dans la lutte contre les braconniers

Opération Milagro IIIa : Le gouvernement mexicain se montre solidaire avec Sea Shepherd dans la lutte contre les braconniersUn juge émet plusieurs ordonnances restrictives visant à renforcer la protection des navires et des équipages de Sea Shepherd

photo Sea ShepherdLa réaction rapide du gouvernement mexicain a permis d'éviter un affrontement potentiellement dangereux de la part de pêcheurs hostiles envers Sea Shepherd, le jeudi 30 mars dernier.

Une ordonnance restrictive temporaire, délivrée à l'encontre de ces pêcheurs le 28 mars par le bureau du procureur général, a été ratifiée par un juge, le 5 avril.

Les pêcheurs protestataires, avec à leur tête l'un des responsables de la coopérative de pêche de San Felipe, ont organisé une manifestation le 26 mars, au cours de laquelle ils ont menacé de mettre le feu aux navires de Sea Shepherd si ces derniers croisaient encore dans le Golfe de Californie le jeudi 30 mars, à 14 heures.

Sea Shepherd patrouille actuellement dans le Golfe de Californie, aussi connu sous le nom de mer de Cortez, dans le cadre de l'Opération Milagro III, afin d'enrayer l'extinction imminente de la vaquita et de protéger le totoaba, en voie de disparition. Cette campagne est réalisée en partenariat avec le gouvernement mexicain.

Au cours de la manifestation, les pêcheurs et leur leader ont pris un petit bateau de pêche local, appelé "panga", ont inscrit à la peinture "Sea Shepherd" dessus, et l'ont brûlé dans les rues de San Felipe pour signifier, en guise d'avertissement, qu'ils feraient subir le même sort aux navires anti-braconnage de l'organisation, le Sam Simon et le Farley Mowat, si ces derniers ne quittaient pas les eaux mexicaines. La manifestation s'est terminée sur la promesse de son leader d'attaquer l'équipage de Sea Shepherd avec 200 pangas, le 30 mars.

Le jour venu, des navires de la marine mexicaine ont escorté le Sam Simon et le Farley Mowat dans l'éventualité d'un affrontement. Pendant ce temps, à terre, la police a procédé à des contrôles sur des bateaux de pêche avant de les autoriser à sortir en mer.

Toutefois, 60 pangas au maximum sont parvenues à se rassembler dans le port, et aucune d'entre-elles n'a mis le cap sur Sea Shepherd. Aucune victime n'est à déplorer de part et d'autre, ni aucun dégât matériel.

Ordonnances restrictives à l'encontre des pêcheurs

Le 5 avril, un juge mexicain a ratifié une ordonnance restrictive à l'encontre des pêcheurs, ainsi que de leur leader, leur interdisant de menacer, harceler Oona Layolle, leader de la campagne et capitaine du Sam Simon, ainsi que les équipages Sea Shepherd du Sam Simon et du Farley Mowat. Les pêcheurs ont reçu l'ordre de ne pas s'approcher des navires ni de leur base terrestre.

« Sea Shepherd a beaucoup apprécié les mesures efficaces prises par le gouvernement mexicain pour calmer une situation potentiellement très explosive et violente », a déclaré le capitaine Paul Watson.

Les braconniers qui installent les filets maillants interdits dans lesquels sont capturés les vaquitas, totoabas et autres animaux marins, sont rendus furieux par le fait que Sea Shepherd collabore avec leur gouvernement pour retirer ces filets, et libérer les animaux qui y sont pris, qu’ils soient morts ou vivants. Les vessies natatoires du totoaba se vendent jusqu’à 20 000 $ le kilo en Chine, prix qui a attiré sur le marché des individus liés au crime organisé et au trafic de stupéfiants.

À cause de cette pêche illégale, la population de vaquita a été décimée jusqu'à compter moins de 30 individus, plaçant ainsi le plus petit cétacé du monde au bord de l'extinction. Au mois de mars, Sea Shepherd a découvert plusieurs cadavres de vaquita flottant dans le golfe de Californie.

L'animosité des braconniers à l'encontre de Sea Shepherd s'intensifie encore car l’organisation de conservation utilise des drones pour localiser les pêcheurs illégaux et transmet rapidement leurs coordonnées aux autorités mexicaines, ce qui a entraîné des arrestations.

« Sea Shepherd ne patrouille pas dans cette zone pour lutter contre des activités de pêche légales », a déclaré la capitaine Layolle. « Les actions de Sea Shepherd se concentrent sur la pêche illégale, et les seuls pêcheurs qui ont de bonnes raisons d'être en colère contre les navires de Sea Shepherd sont ceux dont les activités illégales sont gênées et interrompues par les équipages de Sea Shepherd. »

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR