Actu 28

19 mars 2017

Opération Milagro III : 66 totoabas trouvés morts dans un seul filet ; un bébé vaquita mort s’échoue sur le rivage

Opération Milagro III : 66 totoabas trouvés morts dans un seul filet ; un bébé vaquita mort s’échoue sur le rivage

le Farley MowatSan Felipe, Basse-Californie, MEXIQUE – 16 mars 2017 – Alors que le nombre de vaquita, espèce proche de l’extinction, se trouve aujourd’hui sous la barre des 30 individus, les efforts de protection ont subi un coup dur le dimanche 12 mars 2017 lorsque Sea Shepherd a découvert le cadavre d’un bébé vaquita sur une plage à seulement 33 kilomètres au sud de San Felipe, dans la zone nord du golfe de Californie.

Les navires anti-braconnage de l’association de conservation de la faune et de la flore marines, le Farley Mowat et le Sam Simon, patrouillent la zone nord du golfe depuis l’automne dernier dans le cadre de l’Opération Milagro III afin de sauver la vaquita et le totoaba bass menacé.

Le corps d’une vaquita adulte a également été signalé à l’équipage non loin de l’endroit où le bébé vaquita a été trouvé, mais après plusieurs jours de recherche, il n’a pas encore été localisé. Cependant, les habitants qui l’ont repéré ont pris des photos et les ont transmises à Sea Shepherd dans l’espoir que son corps soit retrouvé.

Sea Shepherd a remis le cadavre du bébé vaquita aux autorités mexicaines afin qu’une nécropsie soit réalisée pour déterminer la cause de la mort. Dans le golfe de Californie, la cause de mortalité la plus courante pour la vaquita est de se faire prendre dans l’un des nombreux filets maillants illégaux cachés sous la surface de l’eau et mis en place pour piéger les totoabas. La vaquita et le totoaba sont de tailles similaires et une fois que la vaquita est enchevêtrée dans le filet, elle est incapable de remonter à la surface pour respirer et se noie.

“Alors qu’elle luttait pour sa vie, une mère aurait pu mettre bas sous l’effet du stress,” suppose la capitaine Oona Layolle, leader de la campagne Opération Milagro.

Une vaquita femelle donne naissance à un petit environ une fois tous les deux ans. On ne sait pas si le corps de la vaquita adulte repéré par les autochtones était la mère du bébé ou non.

Un nombre sans précédent de totoabas morts dans un seul filet

La destruction de la vie marine dans le golfe de Californie s’est poursuivie le mardi 14 mars 2017 lorsque le Farley Mowat a découvert et récupéré un filet contenant 66 totoabas morts. Un 67è totoaba a été retrouvé en vie et relâché.

Les pêcheurs illégaux et les cartels mexicains ciblent le totoaba dans le seul but d’exporter sa vessie natatoire et de la vendre sur le marché noir en Chine et à Hong-Kong pour ses propriétés médicinales non fondées. Son prix peut y atteindre plus de 20 000 $ le kilo. En raison de sa valeur marchande, la vessie du totoaba est souvent appelée « cocaïne aquatique » et il s’agit de la seule raison pour laquelle ses animaux sont tués.

« Nous n’avons jamais trouvé autant de totoabas morts dans un seul filet », a déclaré la capitaine Layolle qui a assisté sur place à sa destruction par l’Agence fédérale pour la protection de l’environnement (PROFEPA) une fois les carcasses remises à l’organisation gouvernementale mexicaine. « C’était déchirant de voir autant d’animaux mourir pour répondre à la demande chinoise de vessies natatoires. Le trafic de leur vessie natatoire est en train de détruire tout l’écosystème du golfe de Californie. »

La capitaine Layolle poursuit : « L’activité de pêche illégale n’a jamais été aussi dramatique qu’aujourd’hui dans le golfe de Californie. Nous assistons à des scènes de braconnage jour et nuit. La haute saison de braconnage du totoaba atteint maintenant son paroxysme. Les conséquences sur la biodiversité de cet endroit sont immenses ; Il s’agit de notre dernière chance pour sauver ces espèces de l’extinction. Mais il semblerait que l’ignorance et l’avidité des humains ne s’arrêteront jamais. »

Le capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd a ajouté : « De nombreuses espèces marines sont au bord de l’extinction. Si nous perdons la vaquita, quelle sera la prochaine ? Sea Shepherd a besoin de toute l’aide possible pour empêcher l’extinction du marsouin le plus petit et le plus menacé au monde. »

Vaquita Le corps d’une vaquita 
Le Farley Mowat Totoabas 
totoabas totoabas 
totoabas totoabas trouvés morts 
filet monté à bord Totoabas trouvés morts sur le pont du Farley Mowat 

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

IL Y A HUIT ANS NAISSAIT VOTRE BLOG DROUAIS FAVORI.

Le temps passe, quoi qu'on fasse. Il y a huit ans paraissait la première note du blog "Dreux par Pierlouim", le Jeudi 19 Mars 2009.En huit ans le blog a régulièrement déversé ses notes drouaises. Plus de 1100 articles sont à votre disposition. Le grand…

DREUX PAR PIERLOUIM

Financement auto neuf ou occasion : quelle solution choisir ?

Plusieurs options sont proposées pour le financement d’une voiture, qu’elle soit neuve ou d’occasion. Le crédit classique, le crédit-bail (ou location avec option d’achat), les packs auto (offres tout en un) ou le paiement au comptant. Le choix de la méthode de financement doit tenir compte du budget mais aussi de l’usage fait du véhicule.

Outre le paiement comptant qui, la plupart du temps, permet de sérieuses ristournes, le plus souvent l’achat d’une voiture se fait par le biais d’emprunt. Le crédit classique permet de garder la voiture plusieurs années, 5 ans et plus. C’est encore le crédit le plus utilisé sur le marché de l’automobile. Il est proposé par de nombreux organismes de financement : banques, établissements de crédits, filiales financières des constructeurs automobiles ou sociétés de financement indépendantes. Au terme du crédit, l’acheteur est propriétaire du véhicule. Le prix du véhicule, le taux du prêt, la durée des remboursements, le montant des mensualités et le coût total du crédit sont définis à la signature du contrat. Il est possible de faire financer à 100% l’achat d’une voiture, mais l’apport personnel, 20% environ, permet d’obtenir de meilleurs taux et favorise un remboursement plus conséquent par les assurances en cas de destruction ou de vol du véhicule pendant la période où court le prêt. Les frais de dossier sont évalués entre 1 et 1,5% du montant du prêt. Le crédit-bail ou location avec option d’achat (LOA), s’adresse plus particulièrement aux conducteurs qui changent régulièrement de véhicules et supprime tous les soucis de revente. Tous les frais liés à l’utilisation du véhicule peuvent être mensualisés. La valeur de rachat ou de reprise du véhicule est fixée à la signature du contrat. La LOA permet de récupérer le dépôt de garantie versé en début de contrat. Il suffit de restituer la voiture au terme de la période de financement. L’opération peut être renouvelée sans limitation avec les véhicules suivants. En cas de conservation du véhicule, le contrat comprend une clause d’engagement de reprise qui dispense du règlement de la dernière échéance qui correspond à la différence entre le prix de la voiture et ce qui a déjà été versé depuis le début de la location. En cas de besoin, si l’acquisition d’une voiture doit être réalisée avant la vente du véhicule précédent, il existe le prêt report. Ce crédit-relais permet de remplacer l’apport personnel nécessaire à l’achat du nouveau véhicule. Il représente la valeur marchande de l’ancien véhicule. Si l’un de ses avantages permet de disposer de meilleurs délais pour la vente de l’ancien véhicule, en se cumulant avec le crédit auto il autorisera peut-être des taux plus avantageux qui seront maintenus lors de la restitution du prêt relais. Les Packs auto, une solution de plus en plus pratiquée offerte par les établissements prêteurs et les constructeurs. Elles se composent le plus souvent de crédit automobile, une assurance dommage du véhicule, une assistance, l’entretien et éventuellement une extension de garantie. Les offres packagées recèlent parfois de bonnes surprises comme des taux de crédits inférieurs ou d’une offre commerciale sur l’assurance. Aucune offre packagée est standard, à l’acheteur de faire son choix.
Les taux d’emprunt bancaires sont actuellement faibles et la solution d’emprunter à court terme peut avoir des conséquences financières insignifiantes. Cela dépendra de la somme empruntée et de la gamme du véhicule choisi. En revanche, il faut toujours comparer les taux effectifs globaux (TEG) qui peuvent intégrer des garanties différentes (assurance décès, chômage, etc.)
A.D.-P.

Cet article Financement auto neuf ou occasion : quelle solution choisir ? est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville