Actu 28

1 mars 2017

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Thierry Méranger, présente la 15ème édition du festival Regards d'Ailleurs.

S'abonner gratuitement

« Dégustez, Triez et Compostez » au restaurant d’entreprises O’Châtelet

Les déchets compostables représentent plus d’un tiers du poids du contenu de nos poubelles. Les convives du restaurant collectif O’Châtelet sont invités à trier le contenu de leurs assiettes à la fin du repas en vue de composter les restes.

Les gestes rituels de fin de repas, dépôt de plateaux sur le passe de retour en salle de plonge ne sont plus les mêmes au restaurant collectif O’Châtelet. Désormais, les convives passent par la table de tri. Un comptoir munis de trou dédiés aux déchets compostables (épluchures, restes non carnés, serviettes en papier) qui seront ensuite mis dans les composteurs situés à proximité de la salle de plonge. Le compost sera ensuite employé pour fertiliser les plantations aux alentours. Dans le cadre du Plan Climat Energie de Territoire de l’Agglo du Pays de Dreux et avec son soutien, l’entreprise Eurest, gestionnaire du restaurant collectif O’Châtelet lance l’opération Dégustez, Triez, Compostez. « Nous avons déjà engagé au niveau national la démarche Trim Max, une méthode de limitation de gaspillage lors de la préparation des repas qui a été primée par l’ADEME ( Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) », expliquait Alain Chachura, chef de secteur chez Eurest. « Dans les restaurants collectifs et cantines scolaires, la lutte contre le gaspillage alimentaire est engagée, les assiettes sont trop chargées. Nous avons fait des mesures, en fonction des menus proposés le poids des déchets est multiplié par deux ou trois », poursuit le chef de secteur. « Il s’agit de sensibiliser au gaspillage mais surtout de s’installer dans le développement durable avec une consommation locale et de saison et des circuits courts », expliquaient Chantal Deseyne sénateur, vice-présidente de l’Agglomération en charge du développement durable et Dominique Marie, vice-président en charge de la collecte et de la valorisation des déchets. « Dans les cantines scolaires, c’est la catastrophe ! Les bons gestes s’apprennent très tôt ! A l’école de Serville, on sensibilise les écoliers en faisant une chasse au gaspillage en demandant aux enfants de peser leurs déchets sur une semaine. La première semaine nous étions à 2,5 kg. Petit à petit, les semaines suivantes le poids a diminué », indique Chantal Deseyne, maire du village. « Dans les ordures ménagères résiduelles, nous trouvons des gaspillages évidents : packs d’eau intacts, yaourts passés de dates ou pas. Au niveau national, le gaspillage est évalué à 17,6 kg par an et par habitant », regrettait Dominique Marie, fervent défenseur du compostage.
A.D.-P.

Cet article « Dégustez, Triez et Compostez » au restaurant d’entreprises O’Châtelet est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Kery James, rappeur, présente sa pièce de théâtre " A vif" qui sera jouée le mardi 2 mai à l'Atelier à Spectacle.

S'abonner gratuitement

Et si "Horizon Zero Dawn" était le meilleur jeu vidéo de l'année ?

Après Uncharted 4 et The Last Guardian, les possesseurs de PS4 ont, une nouvelle fois, une bonne raison de se frotter les mains. Car Horizon Zero Dawn, l’exclusivité Sony développée par le studio néerlandais Guerrilla Games, qui sort ce 1er mars, est une véritable claque. Esthétique tout d'abord. Mais surtout, Horizon Zero Dawn est un jeu lumineux, ludique, profondément humain et même un peu politique. Bref, avec ce jeu, on tient peut-être déjà le GotY 2017 ("Game of the Year" ou jeu de l'année). La preuve par cinq.

1Sa direction artistique est sublime

Lors de son annonce officielle pendant la conférence de Sony à l’E3 2015, Horizon Zero Dawn avait bien excité nos pupilles largement dilatées à la vision du trailer. Et après quelques dizaines d’heures passées la manette en main, on ne peut être que bluffé par l'esthétique de ce jeu d’action et d’aventure à la troisième personne.

Oui, Horizon Zero Dawn est une énorme claque visuelle qui risque de vous couper régulièrement le souffle. De celle qui vous remémore les "Wow, c'est beau !" poussés régulièrement en progressant dans The Last of Us, dans The Witcher 3 : Wild Hunt ou, plus récemment, dans Uncharted 4 : A Thief's End.

horizonzerodawn_psmeeting2016screens_0001

Avec son incroyable diversité de paysages, du désert façon Grand Canyon aux cimes enneigées en passant par les prairies où gambadent sangliers et ratons laveurs, des villes et villages, des ruines antiques, des entrailles terrestres aux allures de monstre technologique, tout est magnifiquement représenté. Mention spéciale à l’énorme boulot réalisé sur la lumière qui magnifie n’importe quel environnement ensoleillé, mais également lorsque la nuit est tombée, alors que la lune se reflète dans les ruisseaux et que les lucioles éclairent notre chemin. Pour en prendre plein les yeux, rendez-vous sur le site Gameblog qui s'est amusé à réaliser un diaporama de 111 captures d'écran du jeu réalisées avec une PS4 Pro.

Preuve ultime que le studio n’est pas peu fier du travail réalisé, la présence d’un mode photo ultra perfectionné qui va vous occuper des heures durant (surtout que la prochaine mise à jour Playstation devrait permettre aux joueurs d’utiliser leurs propres captures comme fond d’écran d’accueil de la PS4).

Horizon Zero Dawn™_20170228212236

2Son histoire est aussi captivante qu’émouvante

Rares sont les jeux qui arrivent à nous captiver dès les premières images. En choisissant de débuter Horizon Zero Dawn par un très long prologue-tutoriel blindé de cinématiques, Guerrilla Games a clairement pris un risque, qu’on ne peut qu’applaudir. Dès les premières images, on est happé par l’histoire d’Aloy, une jeune fille devenue paria après avoir été chassée de la tribu des Cora à sa naissance. Dans un monde dystopique où les humains semblent vivre comme au Néolithique après avoir connu l'âge de métal (notre ère), on la découvre d’abord bébé avant de la regarder grandir, élevée par le guerrier Rost à qui elle a été confiée.

Horizon Zero Dawn™_20170221211137

Devenue petite fille, Aloy s’interroge sur son ascendance et la raison de son exclusion décidée par les matriarches qui dirigent la tribu. Mais pour pouvoir leur adresser la parole et les interroger sur sa venue au monde, son seul moyen est de remporter l’Eclosion, une épreuve physique qui offre au gagnant la possibilité de demander ce qu’il souhaite. La jeune Aloy va alors consacrer son enfance à s'entraîner jour et nuit, hantée par des questions récurrentes. Qui sont ses parents ? Et surtout, qu’est-il arrivé à notre civilisation moderne ? Car dans ce monde post-apocalyptique où la nature a repris ses droits, les hommes sont les proies de monstrueuses machines aux allures de prédateurs préhistoriques.

Impossible de ne pas partager les interrogations de notre héroïne et de développer immédiatement de l’empathie à son égard. L’immersion est immédiate et l’attachement aux personnages sincère, amplifié par une bande-son envoûtante et des bruitages hyper réalistes (jamais on n'aura autant aimé cueillir des plantes médicinales). Pas de doute, il y a des similitudes avec The Last of Us, la référence en termes d’immersion et de profondeur du récit.

Horizon Zero Dawn™_20170221211149

3Son héroïne flamboyante a tout d’une future icône

Avec sa longue chevelure rousse savamment tressée et ses tenues en peau de bête et plumes colorées, Aloy ressemble énormément à la sauvageonne de Game of Thrones, Ygritte ("You know nothing Jon Snow"). Mais Aloy est bien plus que ça. Plus débrouillarde que Katniss dans Hunger Games, moins artificielle et chouineuse que Lara Croft dans Tomb Raider, Aloy est l’héroïne qui manquait au jeu vidéo.

Horizon Zero Dawn™_20170227201748

Au fil de l’aventure, vous pourrez la parer de tenues d’inspiration amérindiennes qui lui donneront une classe encore plus folle. Dotée d'une plastique normale, Aloy n'a rien d'une mannequin aux mensurations parfaites. Pas spécialement jolie, elle affiche un visage rondouillard et ses yeux ronds laissent parfois penser qu’elle souffre d’un léger strabisme. Mais ses combats la rendent profondément sexy. Et ce que l’on adore plus que tout, ce sont ses sauts dans le vide lors des descentes en rappel qui la transforme en super-héroïne que ne renierait pas Marvel.

horizonzerodawn_psmeeting2016screens_0002

4Son message sous-jacent est politique et féministe

En plus de donner le rôle du héros à une femme forte et intelligente, Horizon Zero Dawn se distingue par son casting singulier dans l’univers du jeu vidéo. Les femmes ont toutes des rôles importants qui leur confèrent un véritable pouvoir. Adieu potiche et faire-valoir, elles sont presque toutes cheffes de guerre, magiciennes ou matriarches de tribus sous l’emprise – évidemment – d’une déesse, la Toute-Mère.

Horizon Zero Dawn™_20170227212217

Plus largement, la plupart des personnages sont très métissés. Ce monde tribal est peuplé d’hommes et de femmes avec la peau plus ou moins colorée et les yeux plus ou moins bridés. Un monde varié qui ne plaît pas à tous les joueurs, certains reprochant au jeu d’avoir un message trop politique. Oui, Horizon Zero Dawn marque un vrai tournant dans le jeu vidéo AAA et il le fait de la manière la plus subtile possible, sans message ni revendication féministe ou raciale.

</div>
<p class=Pop Up'