Actu 28

18 février 2017

Le numérique indispensable au développement touristique

L’office de tourisme de l’Agglomération du Pays de Dreux propose des packs internet et des ateliers pour permettre aux acteurs touristiques de mettre en place et gérer leurs sites internet. Une mise en valeur du territoire pour mieux séduire, convaincre et fidéliser les touristes.

Depuis 3 ans, on constate que de plus en plus de gens sont connectés, les touristes ne sont pas épargnés. Ils utilisent internet à toutes les étapes de leur séjour : avant pour préparer leur voyage, pendant pour partager leurs souvenirs et après pour donner leur avis. 95% des voyageurs consultent les avis en ligne pour réaliser une réservation. En 2015, 77% des Français partis en vacances ont consulté internet pour préparer leur séjour, 49% d’entre eux ont réservé et payé en ligne », explique Stéphanie Landais, directrice de l’office de tourisme de l’Agglomération. En 2015, l’office de tourisme a décidé de mettre en place un diagnostic numérique du territoire pour évaluer les outils numériques mis en place et évaluer les besoins des acteurs du tourisme. Pour coordonner une mise en œuvre dynamique d’un réseau numérique attractif, l’office de tourisme a recruté Julie Dodet. Elle sera l’animatrice numérique du territoire. Fin janvier, une réunion de sensibilisation était organisée pour permettre de prendre en compte ces nouvelles habitudes et présenter aux acteurs locaux cette nouvelle stratégie de développement. Trois packs sont proposés permettant d’être visibles sur le site internet de l’office de tourisme et d’être référencé parmi l’offre touristique de l’agglomération. Le pack gratuit, le pack avantage (14€ par mois) et le pack performance (19€ par mois). Des packs qui proposent plusieurs avantages, plus de visuels, plus de photos ou vidéos ou participation aux ateliers. « C’est une très bonne initiative, indispensable pour notre activité. La plupart de nos clients réservent en ligne, ils ont besoin de voir les photos du site, des chambres et de l’ambiance de la demeure. Nous avons récemment refait la décoration de notre chambre Coquelicot et changé toutes nos literies aux normes internationales. Nos clients ont besoin d’être informés », expliquaient Gabriel Couty et Thierry Humbert, les propriétaires des chambres d’hôtes l’Eure-et-l’étang à Ecluzelles. Le premier atelier proposé par l’office de tourisme aura lieu au mois de mars, il portera sur la e-réputation. Le deuxième dévoilera comment communiquer avec les réseaux sociaux, le troisième consistera à améliorer son référencement sur internet et le dernier portera sur la gestion client par email.
A.D.-P.

Cet article Le numérique indispensable au développement touristique est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La BD de la semaine : le récit d'une "Collaboration horizontale" sous l'Occupation

Est-ce le portrait d'une femme en ombre chinoise ou des scènes de vie quotidienne que l'on devine façon Fenêtres sur cour d'Alfred Hitchcock ? A moins que ce ne soit cette croix de guerre épinglée sur un cœur. Difficile de déterminer ce que l'on voit en premier lorsque l'on regarde la couverture de Collaboration horizontale. C'est une question de perspective diront certains. Tout comme les problèmes auxquels sont confrontées les huit femmes qui peuplent ce récit choral mettant en scène les résidants d'un immeuble du 11ème arrondissement sous l'Occupation. Un récit poignant et sensible imaginé par un duo d'auteures à suivre.

De quoi ça parle ?

Eté 1942. Dans la cour d’un immeuble parisien, on se croise sous les yeux muets et pourtant si clairvoyants de Camille. Bien qu’aveugle, rien n’échappe à la perspicacité du mari de la concierge, et surtout pas les secrets inavoués des locataires. Sarah, coupable d’être juive, que ses voisines cachent comme elles peuvent. Simone la garçonne, fille de Camille et d’Andrée, amoureuse en secret de l’intriguante Joséphine. Et surtout Rose, mariée avec un prisonnier de guerre qui va fortuitement tomber amoureuse d’un Allemand et entamer avec passion une “collaboration horizontale” avec l’occupant.

Car passage de la Bonne Graine, comme dans le reste du pays, il n’y a plus guère que des femmes et des enfants à vivre sous l’Occupation. C’est le destin croisé de ces filles, ces mères, ces femmes que raconte la scénariste Navie dans ce huis-clos poignant qui interroge sur un des tabous de notre histoire. Peut-on coucher avec l’ennemi en temps de guerre ?

COLLABORATION HORIZONTALE_int.indd

Pourquoi on adore ?

Quelle merveilleuse idée d’avoir confié le destin de ces femmes à la délicate dessinatrice Carole Maurel. Celle que l'on a découvert l’an passé grâce à deux albums remarqués, L’Apocalypse selon Magda (éd. Delcourt) - récompensé du prix Artémisia Avenir 2017 - et Luisa, ici et là (éd. La Boîte à bulles) - s’était déjà révélée très à l’aise pour mettre en images des héroïnes aux yeux ultra expressifs. Elle confirme ici tout son talent avec cette magnifique galerie de portraits féminins.

Avec Navie, elle forme un duo que l’on sent en harmonie parfaite avec leur sujet pourtant sensible. Universitaire spécialisée dans l’histoire des fascismes, la scénariste confiait récemment à Madmoizelle avoir fait son mémoire sur la collaboration horizontale et évoquait par ailleurs un "petit tabou familial" impliquant son arrière grand-mère.

Mais l’album de Navie et Maurel va au-delà de la BD historique en abordant avec beaucoup de pudeur des thématiques plus vastes et plus complexes. Il y a certes cet amour que la guerre interdit mais surtout, Collaboration horizontale aborde cette période en évoquant des moments où le courage et l’héroïsme devaient parfois cohabiter avec la trahison. Un album qui souligne que ces temps troublés ont également permis à un certain féminisme d’émerger.

COLLABORATION HORIZONTALE_int.indd

C’est pour vous si…

Vous râlez (à raison) parce que les femmes ne sont pas assez présentes dans la bande dessinée. Dans Collaboration horizontale, elles sont non seulement aux manettes mais en plus elles nous racontent avec une grande sensibilité le destin d’autres femmes. C’est important et c’est réussi. Et si vous êtes passé à côté des précédents albums de Carole Maurel, procurez-vous à l'occasion le très beau récit initiatique qu'elle a entièrement réalisé. Luisa, ici et là.

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Collaboration Horizontale de Carole Maurel (dessin) et Navie (scénario), coll. Mirages aux éd. Delcourt, 144 p., environ 18 euros.

Pop Up'

« Les dernières news

Février 2017
LMMJVSD
22