Actu 28

27 janvier 2017

Des annonceurs locaux aident à financer le minibus pour personnes à mobilité réduite

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Dreux dispose désormais d’un minibus destiné aux personnes à mobilité réduite grâce à la générosité d’annonceurs locaux. Un projet qui tenait à cœur à Mounir Chakkar, adjoint au maire chargé de l’animation pour les personnes âgées.

Plus personne ne restera sur le bord de la route, les Seniors à mobilité réduite bénéficiant de l’aide à domicile, de l’épicerie sociale, les résidents de la Vaumonaie et les personnes en fauteuil accueillies dans les centres de loisirs sans hébergement peuvent désormais profiter du minibus du CCAS. « Ce minibus répond à un réel besoin. Il favorise l’ouverture vers l’extérieur et permet aux usagers en fauteuil de participer plus aisément à la vie de leur ville. Le minibus contribue à renforcer l’autonomie et le maintien à domicile des personnes en situation de handicap, expliquait Mounir Chakkar. C’est grâce à la participation financière des acteurs économiques de l’agglomération que ce projet a vu le jour. » Le minibus, paré des annonces de tous les participants, est doté d’un espace accessible pour 8 places assises seules ou 1 fauteuil et 5 places assises (banquettes amovibles) ou 2 fauteuils et deux places assises, ce qui permet un accompagnement collectif dans un souci de développement durable, le minibus est équipé d’une rampe d’accès manuelle et d’une climatisation. « Les personnes à mobilité réduite pourront désormais participer aux sorties d’été, aller faire leurs courses et se rendre au banquet des seniors le 27 janvier prochain », se réjouissait l’élu devant l’assemblée des participants venus découvrir le nouvel équipement.

A.D.-P.

Ils ont aidé à financer le projet : ADHAP services, Agence du Lion, Altitude Essentiel, Andiamo Dreux, Sensation Auditive, Comptoir Auto 28, Autosur, Korian La Roseraie, Centre de Formation Blanchard, Confort Médical, Cora, Era Alabri Immobilier, Isoraval, l’Epicurien, Leroy Merlin, OPH Habitat Drouais, Réseau Pro, Vernizeau Couverture.

Cet article Des annonceurs locaux aident à financer le minibus pour personnes à mobilité réduite est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

RTV 95.7 Podcast : Le Mag

Elisabeth Luder et Clément Ory, présentent l'association Elise, dont ils sont co-fondateurs. Cette association accompagne les lycéens drouais dans la poursuite de leurs études supérieures.

S'abonner gratuitement

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Stéphanie Talata, responsable du concours Miss Pays de Dreux, explique ce que la participation au concours peut apporter aux candidates.

S'abonner gratuitement

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Nathalie Gallon, commissaire de l'exposition "Regards sur la Corée" présente les artistes qui exposent à la Chapelle de l'Hôtel-Dieu (jusqu'au 26 mars).

S'abonner gratuitement

A la découverte du dessin partagé

Lilli La Groseille était à l’Atelier bibliothèque d’Anet ce mercredi 25 janvier pour un atelier « dessins tournants ».

Huit enfants étaient présents pour cette activité qui sort de l’ordinaire, le principe étant que chacun doit faire une forme géométrique sur sa feuille pour ensuite la passer à son voisin et ainsi de suite. « Ça permet aux enfants de développer leur spontanéité, sans avoir de consigne précise sur le dessin qu’ils doivent réaliser, chacun met sa patte.» explique Lilli La Groseille. Un moment amusant pour les enfants qui ont beaucoup apprécié le principe même si ils étaient surpris au démarrage. « Ils sont habitués à avoir des règles avec l’école donc forcément ce genre d’exercice n’est pas habituel pour eux.» ajoute Lilli La Groseille, qui précise d’ailleurs qu’elle a déjà pratiqué ce type d’exercice avec des adultes pour travailler sur la cohésion d’équipe. Un beau moment de partage et d’amusement pour les petits mais également les grands. Retrouvez Lilli La Groseille sur Facebook.

Cet article A la découverte du dessin partagé est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

L’école, un des piliers majeurs de la commune

L’école de Sainte-Gemme-Moronval fait l’objet de toutes les attentions de la municipalité. Cent trente-trois élèves y sont inscrits. L’établissement fêtera cette année ses 25 ans. Des travaux de maintenance y seront réalisés.

Le village compte désormais 1117 habitants, dix personnes supplémentaires sont venues habiter à Sainte-Gemme-Moronval. Malgré cela les effectifs de l’école sont en baisse pour la deuxième année consécutive. « L’évolution raisonnable de notre commune ne doit pas devenir négative. La commune possède de nombreux atouts pour attirer de nouveaux habitants. Il faudra lors de la prochaine révision du PLU (Plan Local d’Urbanisme) rouvrir raisonnablement des parcelles à la construction afin de maintenir un équilibre harmonieux de notre population et aussi des effectifs de l’école », constatait André Cochelin, maire du village, à l’occasion de la cérémonie des vœux.

Concernant l’école, après les fenêtres, il y a trois ans, les portes et les volets seront changés cette année. » Nous apporterons un soutien financier pour que les voyages scolaires se réalisent et nous maintiendrons les séances de piscine et de voile sur le plan d’eau car bien que les coûts ne soient pas négligeables, ils sont une plus-value à l’enseignement », poursuivait le maire. Concernant la sécurité, les contrôles d’accès seront améliorés grâce à des caméras visiophones. L’an passé, la commune a investi 190.000 € en travaux divers. «  En 2017, nous allons privilégier les réfections de trottoirs et la création de places de parking sur les lotissements de la Bergerie, du Bois doré et du Clos Maillard où sera engagée la seconde tranche d’aménagements des entrées de propriétés. Trottoirs et entrées de propriétés seront réalisés route d’Ecluzelles. Une première tranche de vidéosurveillance sera réalisée à l’école et, dans le cadre de la commission intercommunale de surveillance et de prévention de la délinquance, la commune sera dotée d’une caméra de surveillance installée sur la voie publique », indiquait le maire. « La commune engagera les travaux pour la mise en accessibilité des bâtiments communaux pour un coût de 45.000 € », ajoutait le maire.

Sur le long terme, la commune envisage de réaliser sept logements sociaux à la place des anciens bâtiments techniques. Des études paysagères sont menées en parallèle par l’Agglomération. Il s’agit d’une étude paysagère d’aménagement du cœur de village qui est en complémentarité avec la construction des logements.

A.D.-P.

Cet article L’école, un des piliers majeurs de la commune est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

La salle Louis Pommereau sera isolée et mieux chauffée

Des études seront lancées cette année en vue de renforcer l’isolation de la salle et envisager un mode de chauffage plus pertinent. L’annonce a été faite par Jean-Luc Hudebine, maire de la commune, à l’occasion de la cérémonie des vœux.

Comme toutes les communes, Mézières-en-Drouais subit une baisse des dotations de l’Etat. Mais ces élus ne baissent pas les bras. Des travaux de voirie et plantations d’arbustes ont été réalisés l’an dernier. Le maire et son conseil municipal travaillent à la révision du PLU (Plan Local d’Urbanisme) pour le rendre compatible avec le Scot (Schéma de Cohésion Territorial) en partenariat avec les services de l’Agglomération. « Cette révision fixera les règles qui permettront de penser notre développement pour les 10 ans à venir tout en veillant à protéger nos espaces naturels, nos coteaux boisés et nos terres agricoles. Le PLU nous concerne tous. Des réunions ont été et seront organisées afin que chacun puisse s’exprimer et contribuer à cette révision », indiquait le maire avant d’annoncer les projets pour 2017. « La réfection des trottoirs se poursuivra, ainsi que l’acquisition et l’aménagement de la placette située au croisement de la rue de Mézières et de la rue des Forges. Des demandes de subventions vont être faites. L’isolation et l’installation de chauffage plus pertinents seront mises à l’étude cette année pour une mise en œuvre en 2018 », ajoutait le maire. Devant l’obligation par le Grenelle de l’environnement de supprimer les produits phytosanitaires en 2019, le problème se pose pour adapter les méthodes de désherbage. «Il va falloir s’habituer à ce que l’herbe pousse un peu plus dans les interstices du goudron et prendre conscience de la  nécessité pour chacun d’entre nous d’entretenir le trottoir devant notre habitation comme on doit le faire en présence de neige en hiver », rappelait Jean-Luc Hudebine. La cérémonie s’est poursuivie par la présentation des nouveaux habitants de la commune, et la remise du diplôme et la médaille Grand Or du travail à Jean-Claude Cormier pour 46 années de travail. « Jean-Claude Cormier a commencé à travailler à l’âge de 14 ans en 1969 chez Lionel Lacôte à Marsauceux, puis il rejoindra Dreux Bâtiment pendant 11 ans et l’entreprise Maharaux de Luray pendant 21 ans », a souligné le maire. La quarantième édition du bulletin municipal a été distribuée avant le pot de l’amitié.

A.D.-P.

Cet article La salle Louis Pommereau sera isolée et mieux chauffée est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

Opération Milagro III : Sea shepherd sauve un pêcheur de la noyade dans le golfe de Californie

Opération Milagro III : Sea Shepherd sauve un pêcheur de la noyade dans le golfe de Californie

Dans la nuit du 25 janvier, alors que le Farley Mowat, navire de Sea Shepherd, patrouillait dans la réserve des vaquitas, un bateau est repéré à 21h16 avec quatre hommes à bord pêchant illégalement.

Quand le Farley Mowat éclaira avec son projecteur le navire pour l'identifier, les braconniers prirent immédiatement la fuite à plus de 30 noeuds (ndt 55 KM/h). Quelques instants plus tard, l’équipage du Farley Mowat, qui le suivait au projecteur, aperçut une gerbe d’eau et le bateau de pêche s’arrêta brusquement. Un pêcheur était tombé à la mer. Le navire de Sea Shepherd s’approcha lentement du bateau pour offrir son assistance, prit le naufragé alors en charge, le remontant à bord et lui apportant une aide médicale. Le Farley informa le Sam Simon qui naviguait dans les parages du sauvetage en cours.

Les deux pêcheurs restés sur l'embarcation informèrent Sea Shepherd qu'un autre membre de leur équipage était tombé à la merLes deux pêcheurs restés sur l'embarcation informèrent Sea Shepherd qu'un autre membre de leur équipage était tombé à la mer mais restait introuvable. Le pêcheur secouru à bord du Farley Mowat confirma l'information.

La marine mexicaine fût appelée en renfort pour lancer des recherches afin de secourir le deuxième homme. Le navire arriva sur les lieux à 22h07. Le pêcheur secouru lui fut confié. Le Farley Mowat et le Sam Simon firent équipe avec la marine mexicaine pour chercher l'homme disparu en mer.

La recherche s’est poursuivie toute la nuit et le matin. Vers 16h30, le jeudi 26 le quatrième pêcheur n'était toujours pas localisé et les recherches furent suspendues à l'approche d'une tempête.

« Chaque année, les pêcheurs illégaux bravent les interdits et mettent leur vie en péril en pêchant de nuit et dans le froid alors que beaucoup ne savent même pas nager » a déclaré la capitaine Oona Layolle, directrice des opérations navales. « Ils sont prêts à risquer leur vie, attirés par le lucratif marché noir de la vessie natatoire du totoaba. Ils connaissent les risques de leurs activités illégales mais l’appât du gain est toujours le plus fort… Lors de notre dernière campagne, nous avions déjà secouru trois pêcheurs en pleine tempête. »

Depuis le mois de novembre le Farley Mowat et le Sam Simon patrouillent jour et nuit, 7 jours sur 7, la réserve des vaquitas à la recherche de filets maillants illégaux et pour empêcher le braconnage. Plusieurs dizaines de filets ont été ainsi récupérés. Malheureusement les victimes sont nombreuses, des dauphins, des raies, des poissons, des crustacés et des méduses sont retrouvés morts dans les filets. D'autres ont plus de chance et sont remis à l'eau encore en vie. Au début du mois six bateaux qui pêchaient illégalement avaient été poursuivis par nos équipes puis arrêtés par la marine mexicaine.

La vaquita, connue comme le plus petit et le plus rare des mammifères marins fait face à une véritable menace d'extinction. La population des vaquitas est estimée aujourd’hui à moins de 60 individus et Sea Shepherd mettra en œuvre tous les moyens possibles pour leur protection.

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

« Les dernières news

Janvier 2017
LMMJVSD
5