Actu 28

20 janvier 2017

La BD de la semaine : "Au bout du fleuve", un voyage initiatique dont vous ne sortirez pas indemne

Avant de se précipiter à Angoulême (Charente) pour le 44e Festival international de la bande dessinée qui débute le 26 janvier prochain, Pop Up' vous emmène sur le continent africain avec Au bout du fleuve, le très beau récit de Jean-Denis Pendanx, notre premier coup de cœur franco-belge de 2017.

De quoi ça parle ?

C'est l'histoire d'un jeune Béninois, Kémi, qui se lance à la recherche de son frère jumeau, Yao, parti chercher fortune au Nigeria voisin. Il abandonne son petit business de carburant frelaté et son existence entre les quatre murs d'une case misérable pour reprendre son destin en main, destin brisé après la mort de son père qui l'a forcé à travailler très tôt. Il lui faut d'abord traverser le pays, trouver à s'embarquer au village de pêcheurs de Gravoué, braver les pirates dans le delta du Niger et la rapacité des compagnies pétrolières pour éventuellement avoir des nouvelles de son frère. Les marabouts sont formels : "Perdre son jumeau, c'est perdre la moitié de son âme".

mep_au_bout_du_fleuve-7_tel

Pourquoi on adore ?

C'est un voyage initiatique auquel nous convie Jean-Denis Pendanx, qui a séjourné de longs mois dans le pays dans les années 90. Il n'a pas eu le temps de se rendre sur place pour se documenter, et a travaillé à partir de ces souvenirs. Et c'est tant mieux. S'affranchissant d'un strict respect de la réalité, qui peut parfois donner des décors "photographiques", il déploie tout son talent pour reconstituer des endroits incroyables à l'aquarelle. Et le scénario, qu'il assure pour la première fois en solo, est à la hauteur du dessin. Pendanx évite soigneusement les clichés type "bon Noir / mauvais Blanc" et propose une histoire toute en nuances, qui vous tiendra en haleine jusqu'à la révélation finale. On suit Kémi de rencontre en rencontre, bonnes parfois, mauvaises souvent, le long de ce fleuve Niger de tous les dangers.

Si l'album vous a plu, vous pourrez prolonger le plaisir avec Jéronimus ou Abdallahi, autres BD dépaysantes de l'auteur.

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Au bout du fleuve par Jean-Denis Pendanx, éd. Futuropolis, 112 p., environ 20 euros (et ça les vaut largement).

Pop Up'

RTV 95.7 Podcast : Le Mag

Festival EcoFilm de Vernouillet, le festival du film du développement durable avec Gil Le Strat, Directeur de la Culture à Vernouillet et Michaël Vallée, médiateur culturel.

S'abonner gratuitement

Le Bien-être dans les mains

Le 9 décembre 2016, Déborah Jollin a inauguré son institut, Place du Vieux Pré à Dreux. Une nouvelle aventure pour cette jeune femme de vingt ans.

C’est au lycée Gilbert Courtois de Dreux que Déborah Jollin a obtenu son Certificat d’Aptitude Professionnelle et son Baccalauréat Professionnel en esthétique. Une fois les diplômes obtenus, elle se dirige en Bretagne pour plus d’une année d’apprentissage dans un Eco-Hotel Spa 4 étoiles où elle suivra en parallèle une formation de technicienne bien-être. « J’ai ensuite eu envie de revenir par ici et j’ai pu grâce à un emploi de quelques mois en institut, me rendre compte du travail de gérante. » explique la jeune femme. Et c’est assez rapidement qu’elle se mit à la recherche d’un local pour créer son propre institut. Dans un concept écologique et biologique, Déborah Jollin vous propose des soins corporels comme le gommage, des massages issus des arts traditionnels de bien-être, des soins pour les mains, les pieds, le visage et également des bains aux senteurs délicieuses. Formée également en naturopathie, en diététique et en nutrition, Déborah Jollin saura vous conseiller dans ces domaines. Découvrez ses prestations sur sa page Facebook Les Mains du Bien-être.

Les Mains du Bien-être

8 bis Place du Vieux Pré – 28100 Dreux

Tel : 02 36 98 22 44

Horaires :

Du mardi au jeudi de 10h à 19h.

Le vendredi de 13h à 21h (sur rendez-vous le matin).

Le samedi de 9h à 18h ( sur rendez-vous l’après-midi).

Charlyne Didelot

Cet article Le Bien-être dans les mains est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

RTV 95.7 Podcast : La Chronique des Possibles

Vivre en guerre

S'abonner gratuitement

Les créateurs s’entraident chez La Petite Jeanne

La Petite Jeanne a ouvert ses portes le 19 novembre 2016 à Nogent-le-Roi. Des découvertes, des rencontres et des talents, voilà l’idée de Séverine Pouit en créant ce magasin.

Cette boutique est née grâce à des rencontres entre des créateurs et Séverine Pouit, elle-même artiste peintre, sculptrice et créatrice de bijoux pour cheveux. « J’ai rencontré des personnes talentueuses qui avaient besoin de se réunir. » explique Séverine Pouit. C’est ainsi qu’en à peine deux mois, une quinzaine de créateurs ont décidé de participer à cette aventure. « C’est très agréable d’avoir un endroit pour être ensemble, ça change de la solitude de l’atelier » ajoute Hélène Ragot créatrice de bijoux. A l’intérieur de la boutique, des sculptures, des tableaux, des bijoux, des vêtements, des sacs ou encore de la décoration d’intérieur. Des réalisations uniques pour faire plaisir et se faire plaisir.

Bientôt une deuxième boutique

La Petite Jeanne c’est aussi un lieu de partage avec des ateliers autour de la couture, de la peinture et des créations pour les enfants. Et d’ici quelques mois, l’aventure continuera avec l’ouverture d’une deuxième boutique en face de la première, où seront proposés un salon de thé, des expositions et également un espace pour les ateliers proposés par les créateurs. « J’interviens cinq à six fois par mois et j’apporte mes connaissances en peinture, pour les enfants et les adultes » précise une des créatrices, Nathalie Besse. Mais La Petite Jeanne ne s’arrête pas là, de nouveaux projets vont voir le jour, vous pourrez d’ailleurs les découvrir sur le site de la boutique d’ici deux mois, sur lapetitejeanne.com. En attendant découvrez les ateliers proposés au mois de janvier et les créations mises en vente à la boutique sur la page Facebook La Petite Jeanne – La boutique des créateurs.

La Petite Jeanne

19 rue de l’Eglise

28210 Nogent-le-Roi

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h30 et le dimanche de 10h à 12h15.

Charlyne Didelot 

Cet article Les créateurs s’entraident chez La Petite Jeanne est apparu en premier sur M Ta Ville.

M Ta Ville

RTV 95.7 Podcast : La Chronique de Pierlouim

La modernisation et l'extension de la ville de Dreux lors de la seconde moitié du XIXème siècle.

S'abonner gratuitement

« Les dernières news

Janvier 2017
LMMJVSD
5