Actu 28

17 janvier 2017

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Daniel Frard Maire de Vernouillet présente la 12ème édition du festival Eco-Film.

S'abonner gratuitement

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Christian Coulot, chargé de communication pour le Club Omni-Sport de Vernouillet parle du Bike & Run : un animathlon!

S'abonner gratuitement

Point sur l’Opération Némésis : Les images des braconniers japonais surpris avec une baleine morte font le tour du monde

Point sur l’Opération Némésis : Les images des braconniers japonais surpris avec une baleine morte font le tour du monde

48 heures auront suffi après la découverte par Sea Shepherd d’un navire braconnier japonais au sein du Sanctuaire baleinier australien, pour que les images du petit rorqual harponné gisant sur le pont du navire deviennent virales, indignent la communauté internationale et suscitent les critiques du gouvernement australien.

Petit rorqual gisant sur le pont du Nisshin Maru - Photo: Glenn LockitchPetit rorqual gisant sur le pont du Nisshin Maru - Photo: Glenn Lockitch

Les photographies et séquences vidéo prises depuis l’hélicoptère du Steve Irwin de Sea Shepherd montrent que l’équipage du navire-usine Nisshin Maru s’est empressé de dissimuler la baleine massacrée sous une bâche, tandis que l’équipage du navire-harpon voisin, le Yushin Maru, se hâtait de recouvrir leurs harpons. Mais le mal était déjà fait. « Sea Shepherd a une fois de plus surpris les braconniers japonais avec du sang sur les mains, » a déclaré le capitaine et directeur de Sea Shepherd Global Alex Cornelissen. Les images sont immédiatement devenues virales sur Twitter et Facebook, et ont dépassé les 4,5 millions de vues mardi matin. Les principaux organes de presse du monde les ont également reprises aux États-Unis, en Europe, en Asie ainsi qu’en Australie et Nouvelle Zélande.

Gros plan sur le petit rorqual massacré avant que l’équipage du Nisshin Maru ne le recouvre d’une bâche - Photo: Glenn LockitchGros plan sur le petit rorqual massacré avant que l’équipage du Nisshin Maru ne le recouvre d’une bâche - Photo: Glenn Lockitch

Obligé d’aborder la question quelques jours seulement après avoir accueilli le premier ministre japonais, le ministre de l’environnement australien, Josh Frydenberg, a condamné les baleiniers, lundi, dans un communiqué : « Le gouvernement australien est profondément déçu que le Japon ait décidé de retourner dans l’océan Austral cet été dans le but d’entreprendre la chasse à la baleine à des fins soi-disant "scientifiques". Il n’est pas nécessaire de tuer des baleines pour les étudier, » a-t-il ajouté.

« La Nouvelle-Zélande exprimera sa vive déception vis-à-vis de tout cela, » a confié le premier ministre néozélandais, Bill English, faisant écho aux propos australiens, avant de promettre de soutenir l’Australie dans sa lutte contre la chasse à la baleine japonaise selon « la procédure appropriée ».

« En toute franchise, exprimer sa "déception" n’est pas suffisant lorsque la majorité des Australiens attend des actions de la part du gouvernement pour arrêter la flotte baleinière japonaise, » a déclaré Jeff Hansen, le directeur de Sea Shepherd Australie, en réponse aux commentaires des hommes politiques.

Alors que Sea Shepherd maintient les braconniers japonais en fuite, la capitaine du Steve Irwin, Wyanda Lublink, a communiqué par radio avec le navire-harpon Yushin Maru #2 : « Nous vous avons surpris en train de chasser illégalement un rorqual au sein d’un sanctuaire baleinier protégé dans les eaux australiennes. Vous êtes accusés d’outrage à la Cour fédérale australienne ainsi qu’à la Cour internationale de Justice, et nous vous sommons de cesser vos opérations. » N’ayant reçu aucune réponse, elle a ensuite informé le navire braconnier que Sea Shepherd était en possession de séquences vidéo les montrant en compagnie de la baleine. « Nous allons ramener ces preuves en Australie pour qu’il y ait une enquête. »

La capitaine Wyanda Lublink envoyant un message radio au navire-harpon Yushin Maru #2<br/>Photo Chelsea MillerLa capitaine Wyanda Lublink envoyant un message radio au navire-harpon Yushin Maru #2 - Photo Chelsea Miller

Adam Meyerson, le capitaine de l’Ocean Warrior, navire patrouilleur de Sea Shepherd, a révélé que le terme "RESEARCH", habituellement peint sur les flancs du Nisshin Maru était cette année absent : « On dirait qu’ils ont arrêté de jouer la comédie de la “recherche scientifique” qui leur sert habituellement de prétexte. »

Le mot "RESEARCH" a été retiré du navire-usine Nisshin Maru. Photos par Tim Waters et Chelsea Miller

Le mot "RESEARCH" a été retiré du navire-usine Nisshin Maru - Photos par Tim Waters et Chelsea Miller

Le mot "RESEARCH" a été retiré du navire-usine Nisshin Maru
Photos par Tim Waters et Chelsea Miller

Bien que le brouillard épais et les conditions difficiles de lundi aient empêché l’hélicoptère de Sea Shepherd de garder un œil sur la flotte japonaise, la faible visibilité entrave également les braconniers qui ne pourront pas reprendre la chasse avant que le temps ne s’éclaircisse. Le capitaine Cornelissen promet que Sea Shepherd sera prêt lorsque cela sera le cas. « Comme chaque année, Sea Shepherd continuera son combat contre ces activités criminelles jusqu’à ce que justice soit faite. »

logo_250.png

L'année dernière fut la seule où Sea Shepherd n'était pas présent. Les baleines se sont, pour la première fois retrouvées seules face aux baleiniers. Pour la première fois en 10 ans, le Japon est revenu avec 100% de son quota, soit 333 baleines tuées dont plus de 200 femelles gestantes.

Cette année, nous sommes de retour mais nous ne pourrons assurer ces 120 jours de patrouille (8000 euros par jour) qu'avec votre soutien. Et nous ne pouvons certainement pas compter sur celui des gouvernements.

Faites un don sur : http://nemesis.seashepherd.info/
(déductible de vos impôts à hauteur de 66%).

La flotte baleinière japonaise en fuite - Photo par Chelsea MillerLa flotte baleinière japonaise en fuite - Photo par Chelsea Miller

Un épais brouillard est tombé sur l’océan Austral - Photo par Glenn LockitchUn épais brouillard est tombé sur l’océan Austral - Photo par Glenn Lockitch

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

Rencontre avec l’Ambassadeur du Maroc pour les entrepreneurs de l’agglomération

<p>L’Agglo du Pays de Dreux organisait ce lundi une rencontre entre une trentaine d’entrepreneurs du territoire et l’Ambassadeur du Royaume du Maroc en France, Son Excellence M. Chakib Benmoussa, en présence de Gérard Hamel, Président de l’Agglo du Pays de Dreux et Olivier Marleix, Député-Maire et<em> </em>Vice-président de l’Agglo,<em> </em>en charge de l'Aménagement du territoire.</p>

Actualités

« Les dernières news

Janvier 2017
LMMJVSD
5