Actu 28

9 décembre 2016

Une leader des Gardiens de la baie de Sea Shepherd détenue à l’aéroport d’Osaka au Japon

Une leader des Gardiens de la baie de Sea Shepherd détenue à l’aéroport d’Osaka au Japon

news-161211-fr-01-250w.jpgPhoto d’archives : Jessie Treverton
aux îles FéroéJessie Treverton, la capitaine britannique et leader des Gardiens de la Baie engagés dans le combat de Sea Shepherd contre le massacre et la capture de dauphins, s’est vue refuser l’entrée au Japon aujourd’hui.

Présente depuis septembre à Taiji dans le cadre de la campagne Opération Infinite Patience de Sea Shepherd, elle avait dû quitter le Japon fin novembre pour la tenue de son procès aux îles Féroé danoises.

À son retour au Japon aujourd’hui, Jessie Treverton a été arrêtée au centre d’immigration de l’aéroport d’Osaka Kansai, où elle a été interrogée, fouillée et notifiée de son interdiction d’accès au territoire.

Elle a été placée en cellule de détention provisoire en attendant son pourvoi en appel qui, dans certains cas, peut prendre jusqu’à 10 jours.

"Durant le temps qu’elle a passé à Taiji cet automne, Jessie a tissé des liens avec la police locale", a expliqué Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd. "Elle n’a enfreint aucune loi et s’est toujours montrée cordiale. Malgré son comportement respectueux et ses bons rapports avec la police de Taiji, elle s’est vue refuser l’accès au territoire. La politique du Japon semble être de refuser l’entrée future sur son sol à toute personne de Sea Shepherd ayant été témoin des atrocités perpétrées contre les dauphins."

"Il me paraît évident que le gouvernement japonais me refuse l’accès à son territoire pour tenter de dissimuler la vérité aux Japonais et au monde entier sur l’horrible massacre des dauphins qui se déroule à Taiji", a déclaré Jessie Treverton.

Refuser l’accès à tous les Gardiens de la baie vétérans est devenu une véritable politique d’immigration au Japon. Tout porte à croire que cette décision soit de caractère politique, puisque les Gardiens de la baie de Sea Shepherd n’ont jamais enfreint la législation japonaise ni perturbé les activités quotidiennes des citoyens japonais. Leur seule "arme" : l’appareil photo, qui immortalise les atrocités commises dans la tristement célèbre baie de Taiji. C’est précisément l’utilisation de cet outil que le gouvernement japonais souhaite bannir de la baie, afin de continuer le massacre de dauphins loin des regards, espérant ainsi parvenir à le faire oublier.

Le massacre de dauphins se déroule chaque année au Japon entre le 1er septembre et le 1er mars. Durant ces six mois, Sea Shepherd et ses Gardiens de la baie volontaires assurent une présence continue à Taiji.

Jessie Treverton compte faire appel de ce refus devant les tribunaux japonais et demander au gouvernement britannique de solliciter une justification officielle suite à la détention d’un citoyen britannique n’ayant commis aucun crime et s’étant vu refuser l’entrée au Japon.

Eleanor Lister, également de nationalité britannique, a repris le rôle de leader des Gardiens de la baie, lorsque Jessie Treverton est retournée aux îles Féroé pour défendre ses actions dans la protection des globicéphales et autres dauphins. Ce retour aux îles Féroé s’est révélé primordial puisque le tribunal féringien a établi le principe que diriger les dauphins sur les côtes est considéré comme une violation de la loi féringienne sur le bien-être animal.

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

RTV 95.7 Podcast : Le Mag

Le Donjon d'Houdan avec Gaëlle Schaff, animatrice du patrimoine et Robert Feniou, bénévole à l'association du Donjon d'Houdan.

S'abonner gratuitement

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Richard Buhan, animateur, présente la visite nocturne d'Ivry-la-Bataille du 27 décembre (avec l'office de tourisme de l'Agglo du Pays de Dreux).

S'abonner gratuitement

« Les dernières news

Décembre 2016
LMMJVSD
13
811
1618
30