Actu 28

Les infos de l'Agglo du Pays de Dreux

La météo de Dreux

Your-Meteo.fr

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Pierrick, guitariste de Five O Five, présente le groupe et parle de la finale du concours des Deuxièmes Pressions à l'Atelier à Spectacle.

S'abonner gratuitement

Plan santé 28 : un dispositif renforcé par le numérique

Dans le cadre du Plan santé 28, le Conseil départemental d'Eure-et-Loir travaille en partenariat avec le réseau des professionnels de santé et du médico-social du département. 

Les actualités d'Eurélien.fr

Le Sam Simon quitte la Norvège après avoir mené l’enquête sur des cargaisons de viande de Rorqual Commun en voie de disparition

Le Sam Simon quitte la Norvège après avoir mené l’enquête sur des cargaisons de viande de Rorqual Commun en voie de disparition

Le Sam Simon à côté du navire garde-côtes norvégien, le Harstad - Photo: Giacomo GiorgiLe Sam Simon à côté du navire garde-côtes norvégien, le Harstad - Photo: Giacomo GiorgiLe navire Sea Shepherd battant pavillon Hollandais, le Sam Simon, a quitté le 1er juillet les eaux norvégiennes, après une courte halte dans le port de Tromsø, dans le nord du pays. Le capitaine canadien Lockhart MacLean et l’équipage du navire de conservation se sont rendus dans ce port scandinave septentrional afin d’enquêter sur des cargaisons de viande de Rorqual commun, actuellement en route pour le Japon.

Sea Shepherd a annoncé en début d’année que l’organisation allait renforcer sa présence en Atlantique Nord. Cette mission en est la confirmation, et vise à révéler à la scène internationale le trafic illégal d’espèces en voie de disparition.

Le cargo inscrit dans les registres de Saint-Christophe-et-Niévès, le Winter Bay, transporte 1700 tonnes de viande de Rorqual commun, espèce en voie de disparition. La viande a été prélevée de baleines tuées en Atlantique Nord par la compagnie baleinière islandaise, Hvalur H/F, dirigée par le Directeur Général et Président, Kristján Loftsson.

Le Winter Bay, qui jusqu’en 2014 battait pavillon norvégien et qui opérait pour la compagnie de ferry et de transport locale, Nor Lines, a été ré-immatriculé à Saint-Christophe-et-Niévès par commodité.

Le capitaine MacLean déclare : "Nous nous sommes rendus à Tromsø pour enquêter sur des cargaisons de Rorqual commun, viande prélevée et commercialisée malgré l’interdiction internationale concernant respectivement la chasse commerciale à la baleine, et le commerce de produits issus des baleines".

"Nous avons également découvert le changement de propriétaires du navire transportant la viande, le Winter Bay. Sa propriété a été transférée à une 'société coquille' (société ayant cessé ses activités, sans toutefois être en liquidation) des Îles Vierges Britanniques. Le 'management' du navire a quant à lui été externalisé à un exploitant letton nommé Aquaship AS", poursuit-il. "Ce n’est pas inhabituel pour des bateaux plus vieux d’être gérés de cette façon, cela évite des coûts de maintenance et de modernisation."

Le 28 juin dernier, 24 heures avant son arrivée au port, le Sam Simon notifie les autorités norvégiennes de Bodø de son intention d’entrer dans les eaux norvégiennes et de mouiller l’ancre à Tromsø, comme le demande la régulation locale.

Le lendemain, à 7h25 heure locale, l’équipage du Sam Simon identifie le navire garde-côtes norvégien, le NoCGV Harstad, sur le radar suivant une trajectoire d’interception. Le navire garde-côtes escorte le Sam Simon.

À 15h25, l’avion de surveillance de la force aérienne royale norvégienne, le RNoAF3296, est repéré par l’équipage Sea Shepherd. Il passera au-dessus du navire de conservation 7 fois sans que le contact radio ne soit établi.

Le Sam Simon poursuit sa route jusqu’à Tromsø, amarrant le 29 juin à 23h36 heure locale, avec le Harstad toujours à son flanc. Immédiatement après son immobilisation, 25 représentants des forces de l’ordre (garde-côtes, douaniers et policiers accompagnés de chiens renifleurs) montent à bord du Sam Simon.

Les autorités norvégiennes, incluant policiers en armures anti-émeute, se mettent alors à inspecter le Sam Simon de fond en comble.

La police place l’équipage sous surveillance dans le mess durant toute la durée de l’inspection, à l’exception du capitaine MacLean, la Ship Manager finlandaise Sonja Hyppänen, le chef mécanicien américain Brian Race, et le maître d’équipage Giacomo Giorgi. Il leur est demandé d’assister les autorités dans l’inspection du navire. L’inspection se poursuit jusqu’au départ du dernier garde-côtes à 3h30 au matin du 30 juin.

Les autorités sont restées professionnelles et courtoises durant tout la durée de l’inspection, remerciant le capitaine MacLean et l’équipage pour leur coopération, et louant l’excellent état du bateau.

Le Sam Simon reste au port de Tromsø pour 21 heures, en communication ouverte et constante avec les autorités. Le capitaine MacLean profite de l’opportunité pour ouvrir les portes du navire aux médias locaux et de discuter du problème des cargaisons de viande de Rorqual Commun à bord du Winter Bay.

Le Harstad reste positionné à Tromsø à proximité du Sam Simon. Il est rejoint quelques heures plus tard par le NoCGV Andenes, garde-côtes, qui suivra le Sam Simon jusqu’à son départ des eaux territoriales norvégiennes le 1er juillet à environ 11h20 heure locale.

Le capitaine MacLean a remercié les autorités norvégiennes pour leur professionnalisme.

Il confirme : "Les garde-côtes norvégiens ont des dispositifs impressionnants et ont fait leur devoir de manière très professionnelle. Peut-être qu’un navire aussi âgé et peu entretenu comme le Winter Bay, portant un pavillon de complaisance et transportant des produits issus d’espèces sauvages en voie de disparition – comme de l’ivoire ou des ailerons de requins – pourrait être sujet au même niveau de surveillance que nous l’avons pu être. Cela serait une utilisation bien plus pertinente de l’argent des contribuables norvégiens".

Sea Shepherd va continuer sa surveillance du Winter Bay et de sa cargaison, dont le trajet doit inclure le passage glacial entre la Russie, le Pôle Nord et le Japon.

"Je ne pense pas que Saint-Christophe-et-Niévès soit particulièrement regardant au sujet de la sécurité à bord de ces navires âgés", déclare le capitaine MacLean. "Il serait intéressant de connaître les recommandations faites par l’état du pavillon en amont du voyage arctique vers le japon via le passage du Nord-Est. Rappelons qu’il s’agit d’une minuscule nation caribéenne, située à des dizaines de milliers de milles nautiques des conditions extrêmes de l’Arctique".

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

La Montagn'hard, opération CANICULE

Les Maratouristes ne seront pas seuls sur cette épreuve. Nos amis des Raids Dingues et du Team Ap'héros (l'équipe de David L.) seront présents.

Pour le Team Ap'héros, on trouvera Nicolas, Stéphane et David F. Sur le 60 km aux côtés de notre Didier.

Pour les Raids Dingues, Rodolphe et Anthony seront avec notre Nico sur le 100 km, Stéphane, Jérôme, Séb (le president) et Lionel sur le 60 bornes.

Les Maratouristes DREUX 28

RTV 95.7 Podcast : Music & News

.

S'abonner gratuitement

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Philippe Viard, directeur de l'Atelier à Spectacle, nous présente les pièces à découvrir pendant la nouvelle saison de l'Atelier.

S'abonner gratuitement

La Montagn'hard, les Maratouristes connaissent...

En 2009, Stéphane et Philippe avaient pris le départ de la Montagn'hard 100 en compagnie de Jean-Yves. De gros orages après une dizaine de heures de course avaient effrayé Philippe et Stéphane qui s'étaient arrêtés à la nuit tombée. Jean-Yves n'avait pas eu peur, il avait continué, les orages s'étaient eux aussi arrêtés et Jean-Yves avait fini.

En 2012, Philippe et Sophie D. étaient sur la

Les Maratouristes DREUX 28

Sea Shepherd. Aux Féroé, les touristes vont-ils dénoncer les dauphins ?

Sea Shepherd. Aux Féroé, les touristes vont-ils dénoncer les dauphins ?

source : Ouest France / 01-07-2015 par Corinne Bourbeillon

L'ONG Sea Shepherd dénonce la chasse aux dauphins aux Féroé et une nouvelle loi locale : les touristes qui ne signalent pas les cétacés observés risquent… une amende !

Sea Shepherd. Aux Féroé, les touristes vont-ils dénoncer les dauphins ?Chaque été, les militants de Sea Shepherd mènent campagne contre le massacre des dauphins et baleines aux îles Féroé. Cette années, l’organisation écologiste dénonce un fait inédit : les touristes visitant l’archipel danois peuvent être désormais poursuivis en justice s’ils ne signalent pas aux autorités les cétacés qu’ils auront observés.

Jointe par téléphone aux îles Féroé, Rosie Kunneke, Sud-Africaine responsable des équipes à terre de Sea Shepherd, est catégorique : "Désormais, n’importe quel visiteur dans l’archipel peut être poursuivi en justice, s’il a vu des baleines ou des dauphins et qu’il n’en informe pas les autorités." La militante écologiste explique s’être entretenue avec des représentants de la police locale, pour se faire préciser ces nouvelles sanctions prévues par les lois de l’archipel féroïen, province autonome du royaume du Danemark.

Il en ressort que le contrevenant risque une amende pouvant aller jusqu’à 25000 couronnes féroïennes (soit plus de 3000 euros) et deux ans de prison. "Ces nouvelles mesures sont, bien sûr, d’abord dirigés contre les militants de notre organisation, souligne Rosie Kunneke. Depuis sept ans, nous revenons en campagne ici, chaque été, avec plusieurs navires. Nous tentons de sauver les cétacés qui sont victimes d’une chasse sanglante, par tous les moyens légaux à notre disposition. Mais les autorités ne peuvent pas discriminer les visiteurs, alors elles nous ont assuré que ces nouvelles sanctions concernent potentiellement n’importe qui, y compris les touristes…"

Carte Féroé

Chasse aux globicéphales

La chasse aux globicéphales en juin 1854, British Maria Expedition. Traditionnellement, le grind se faisant à bord de barques manœuvrées à la rame – Illustration : WikimediaLa chasse aux globicéphales en juin 1854, British Maria Expedition. Traditionnellement, le "grind" se faisant à bord de barques manœuvrées à la rame
Illustration : WikimediaCe signalement obligatoire des baleines et dauphins n’a pas du tout pour objectif de protéger les mammifères marins, rappelle Sea Shepherd, mais bien de préserver la chasse estivale traditionnelle appelée "grindatrap" ou "grind". De juin à octobre, les globicéphales, mammifères marins au front protubérant, de la famille des dauphins, nagent dans les eaux environnantes de l’archipel des Féroé, en mer du Nord, entre l’Eacute;cosse et l’Islande. Quand un banc de ces cétacés – également appelés « baleines-pilotes » ou « dauphins-pilotes » - est repéré, une armada de bateaux quitte les côtes, les encercle et les rabat vers une baie. Paniqués, les globicéphales se retrouvent alors coincés en eaux peu profondes, où les hommes n’ont plus qu’à les achever.

Cette pêche est une tradition qui remonte au moins au XVIe siècle. À l’origine, elle devait permettre de faire des stocks de viande pour l’hiver. Mais cet argument, estiment les pourfendeurs du "grind" comme Sea Shepherd, n’a vraiment plus lieu d’être au XXIe siècle.

"Cette chasse n’est plus aujourd’hui qu’un loisir, un plaisir récréatif, dénonce Rosie Kunneke. En plus la viande est impropre à la consommation, en raison des métaux lourds accumulés dans la chair des animaux. Quant aux prélèvements à des fins prétendument scientifiques, je ne crois pas qu’ils nécessitent d’abattre 154 cétacés, comme ce fut le cas le 6 juin dernier… Ce lundi encore, une vingtaine d’autres ont été massacrés."

Le tourisme comme moyen de pression ?

Sea Shepherd espère bien, en communiquant sur le nouveau dispositif législatif féroïen, attirer l’attention du grand public sur le massacre des globicéphales et faire pression sur le gouvernement danois : Ce n’est pas vraiment bon pour le tourisme, ce genre de sanctions, mais c’est surtout grotesque, poursuit Rosie Kunneke. "Beaucoup de touristes sont des amoureux de la nature, qui viennent pour faire des excursions permettant d’observer les baleines et les dauphins. Et là, on veut les obliger à devenir complice du massacre des globicéphales qui a lieu chaque année !"

La Marine danoise a confirmé qu’elle ne participerait pas aux signalements ni autres activités liées au « grind ». L’industrie du tourisme commence à prendre position : depuis 2013, deux croisiéristes allemands, Aida et Hapg-Lloyd ont exprimé publiquement leurs inquiétudes envers le "grind"et ont demandé son interdiction au gouvernement féroïen. Et des voix commencent à s’élever, y compris parmi les habitants des Féroé, contre cette chasse à la baleine d’un autre âge. "Mais cela se jouera vraisemblablement au niveau de l’Europe, estime Rosie Kunneke. Rien ne bougera tant que les autres pays de l’Union ne feront pas pression sur le Danemark."

Aujourd’hui, les globicéphales sont pourchassés avec des vedettes rapides et parfois même repérés au moyen d’hélicoptère - Photo : Nils Greskewtitz / Sea Shepherd GlobalAujourd’hui, les globicéphales sont pourchassés avec des vedettes rapides et parfois même repérés au moyen d’hélicoptère - Photo : Nils Greskewtitz / Sea Shepherd GlobalDepuis sept ans, l’organisation de défense des océans Sea Shepherd mène campagne aux îles Féroé, pour dénoncer l’abattage de centaines de cétacés - Photo : Rosie Kunneke / Sea Shepherd GlobalDepuis sept ans, l’organisation de défense des océans Sea Shepherd mène campagne aux îles Féroé, pour dénoncer l’abattage de centaines de cétacés - Photo : Rosie Kunneke / Sea Shepherd Global

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

Castor fou - photos de la MARIETEAM

Le castor est un animal qui plait bien au coureur à pied. Quand il n'est pas O'rienté, il est carrément fou.Et ça fait presque 20 ans que ça dure. La veille du Vernolitrail, première manche d'un mini week-end choc.

 La MARIETEAM au grand complet

Les 2 courses partent en même temps, sur le bitume pour étaler le peloton

Raté, un bouchon nous attend au 2ème km

Entre deux haies d'orties,

Les Maratouristes DREUX 28

RTV 95.7 Podcast : Music & News

Julien Sananes, responsable régional pour Eco-Mobilier, s'exprime à l'occasion de l'ouverture d'une benne Eco-Mobilier à la déchetterie de Saint-Lubin-des-Joncherets.

S'abonner gratuitement