Actu 28

Les infos de l'Agglo du Pays de Dreux

La météo de Dreux

Your-Meteo.fr

Les Australiens sont venus, ils ont vu… et c’est tout !

Les Australiens sont venus, ils ont vu… et c’est tout !

Par le fondateur de Sea Shepherd, le capitaine Paul Watson

Les coordonnées GPS montrent que le navire braconnier Kunlun se trouve dans la ZEE australienne - Photo Sea Shepherd/Jeff WirthLes coordonnées GPS montrent que le navire braconnier Kunlun se trouve dans la ZEE australienne
Photo Sea Shepherd / Jeff WirthVoici un bon résumé de l’interception du navire braconnier de légine, le Kunlun, par le gouvernement australien :

Ils sont arrivés.

Ils ont vu.

Ils ont observé.

Ils ont constaté que le Kunlun se trouvait dans les eaux territoriales australiennes.

Ils sont donc intervenus.

Ils ont arraisonné le Kunlun – c’était déjà mieux que les Kiwis.

Ils ont découvert des preuves de pêche illégale dans les eaux territoriales antarctiques australiennes.

Ils ont vu un gros stock de légine pêchée illégalement.

Ils ont découvert que le bateau naviguait sous un faux pavillon.

Ils ont constaté que c’était un navire sans papiers, arborant illégalement le pavillon de la Guinée Equatoriale, et chargé de tonnes de poisson pêché dans les eaux territoriales de l’Antarctique australien.

Donc, bien sûr, ils l’ont laissé repartir.

Pardon ????

Il s’agit du même bateau que celui que la marine néo-zélandaise a trouvé le mois dernier et qu’elle a tenté d’arraisonner. Après s’être vu refuser la permission de monter à son bord, ils sont repartis, laissant les braconniers poursuivre leurs activités illégales de pêche.

Comme dans le cas de la Nouvelle Zélande, c’est grâce à l’intervention de politiciens australiens que le Kunlun a été laissé libre de repartir.

Peter Dutton, ministre de l’Immigration et de la Protection des Frontières, a déclaré que l’arraisonnement du navire représentait un "message fort" envoyé aux braconniers.

Je voudrais bien savoir quel pourrait être ce message ? Sans doute : "Cessez de nous prendre notre poisson illégalement, ou bien nous vous arraisonnerons une seconde fois, voilà."

Le braconnier Kunlun coupe la route du Sam Simon
Photo Sea Shepherd / Jeff WirthLe mois dernier, le navire Sea Shepherd Sam Simon a repoussé le Kunlun hors des eaux de l’Antarctique australien. Une fois que les braconniers eurent mis le cap au nord, c’était à l’Australie de prendre le relais pour les intercepter.

Quand il a été intercepté, le Kunlun se trouvait au large des iles Cocos, un territoire de l’océan Indien contrôlé par l’Australie.

Malgré cela, le sénateur Richard Colbeck, qui critique ouvertement l’Opération Icefish de Sea Shepherd, a déclaré qu’une arrestation du navire par l’Australie n’aurait pas été légale.

Après avoir lu le communiqué de presse du ministre de l’Immigration et de la Protection des Frontières, il semble incroyable que Colbeck ait pu dire qu’une arrestation n’aurait pas été légale :

Rapport d’intervention de protection de l’océan Austral

Le 27 février 2015

M. Peter Dutton, ministre de l’Immigration et de la Protection des Frontières

M. Richard Colbeck, secrétaire d’état à l’Agriculture

Le gouvernement australien a renforcé son action pour protéger les ressources de l’océan Austral en interceptant et en arraisonnant un navire de pêche suspecté d’opérer sous un faux pavillon et de braver les conventions internationales.

(PW : Nous l’avons arraisonné, donc nous agissons pour faire respecter les lois internationales de protection de l’environnement)

Hier, des agents des Douanes australiennes et de la Protection des Frontières (ACBPS) ont arraisonné et visité le Kunlun, un navire de pêche connu internationalement pour se livrer à la pêche INN (pêche illicite, non déclarée et non réglementée), après l’avoir intercepté alors qu’il faisait route vers l’ouest des îles Cocos (Keeling).

C’est d’abord un avion de la marine qui a repéré le navire le premier, lors d’une patrouille pour le Commandement de la Protection des Frontières (BPC). Une fois sa localisation confirmée, un navire ACPBS, opérant également sous contrôle du BPC, a intercepté et arraisonné le Kunlun.

(PW : ils oublient de mentionner que c’est Sea Shepherd qui avait informé l’Australie que le navire faisait route vers le nord).

En janvier 2015, le Kunlun avait été identifié en train d’opérer dans la baie du Commonwealth au large de la côte antarctique. Le but de l’arraisonnement était de vérifier si le navire avait bien été autorisé par la Guinée Equatoriale à pêcher dans l’Océan Austral. Ce secteur est géré par la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique.

Au cours de l’inspection du navire, les agents de l’ACBPS ont pu constater qu’une quantité significative de poisson congelé y était entreposée.

(PW : la Nouvelle Zélande les avait pris sur le fait et les avait filmés en train de pêcher. La preuve que le Kunlun pêchait illégalement dans les eaux australiennes était donc déjà bien établie.)

Les informations collectées au cours de l’inspection seront utilisées pour conduire de futures enquêtes en relation avec la nationalité du navire, son propriétaire et ses autorisations de pêcher dans la région.

(PW : Mais combien de ces foutues enquêtes leur faudra-t-il encore ? On sait pertinemment que ces navires sont des braconniers et qu’ils agissent en toute impunité depuis dix ans, en ramenant des dizaines de millions de dollars. Ils n’ont absolument aucun droit de pêcher dans les eaux territoriales australiennes, ni en quelque endroit que ce soit dans l’océan Austral. Ce navire est sur la liste mauve d’Interpol.)

Le ministre de l’Immigration et de la Protection des Frontières, Peter Dutton, a dit que l’arraisonnement démontrait l’engagement de la coalition gouvernementale à faire en sorte que toute activité de pêche commerciale se déroule dans un cadre autorisé.

(PW : Si c’est ça, "agir", il n’est pas étonnant que le gouvernement australien n’arrive à résoudre aucun problème).

"Cette intervention envoie le message fort que le gouvernement australien agit pour s’assurer que tous les navires opérant dans l’océan Austral le font légalement et sont enregistrés en bonne et due forme", a déclaré M. Dutton.

(PW : Ouh là là, les braconniers doivent être terrorisés. "Oh mon Dieu", dit le capitaine La Poiscaille à son second, "les Australiens nous ont menacés avec un message fort. Remets ce filet tout de suite à l’eau avant qu’ils ne nous en envoient un autre.")

"Notre message à ceux qui voudraient pêcher sous un faux pavillon, ou sous pavillon de complaisance, est simple, nous avons de nombreux moyens à disposition à de nombreux endroits, et nous continuerons à nous en servir autant que nous le pourrons pour vous arrêter."

(PW : En d’autres termes, nous y mettrons les moyens que nous pourrons retirer de la protection des frontières australiennes contre les immigrants clandestins – si nous avons le temps, et lorsqu’il sera devenu trop embarrassant de ne rien faire – et nous les déploierons pour vous arraisonner à nouveau."

Le secrétaire d’état à l’Agriculture, le sénateur Richard Colbeck, a dit que la pêche non réglementée menaçait la pérennité des stocks de poissons, et que l’Australie collaborait avec de nombreux autres pays pour l’éliminer.

(PW : Et ils arrivent très bien à ne rien faire du tout pour y arriver).

"L’intervention d’hier démontre l’engagement de l’Australie pour combattre la pêche non réglementée et pour protéger les intérêts de ceux qui pêchent dans le respect des règles internationales", a-t-il dit.

(PW : L’engagement de l’Australie semble être de faire bien peu, bien tard, sans aucun résultat. Si on considère l’évidence, les preuves apportées par Sea Shepherd et la marine néo-zélandaise, le fait que le bateau naviguait sous un faux pavillon, qu’il était sur la liste mauve d’Interpol et qu’il a été arraisonné dans les eaux australiennes, la question qu’il faut se poser c’est : pourquoi ce navire sans pavillon, sans immatriculation, qui se livre à des activités criminelles, n’a-t-il pas été arrêté et saisi ?

Commentant les informations d’ABC depuis le Bob Barker, le capitaine Peter Hammarstedt a déclaré : "Pour moi, sans aucun doute, la preuve sera faite que le Kunlun a été vu en train de pêcher illégalement, et qu’ils auraient continué à pêcher illégalement sans l’intervention du gouvernement australien. Ils ont arraisonné le navire, et maintenant ce qu’il faut, c’est que le gouvernement australien arrête réellement le navire. C’est un bateau qu’il faut ramener en Australie pour qu’il y soit poursuivi. La seule issue acceptable, c’est que ce navire soit saisi et qu’il mette fin à sa carrière de braconnier."

La présentatrice d’ABC, Felicity Ogilvie, a rapporté que le sénateur Richard Colbeck avait dit que l’Australie ne pouvait pas mettre l’équipage en état d’arrestation, mais qu’à partir de maintenant ils garderaient le navire sous surveillance.

Le Kunlun a pu repartir vers le nord avec des millions de dollars de légine pêchée illégalement.

Il y a seulement deux jours, le sénateur Richard Colbeck faisait parler de lui à cause d’un don important de 320000 dollars de l’association professionnelle australienne des pêcheurs de thon rouge du Sud. Il a défendu vigoureusement l’industrie de la pêche, et le mois dernier il a attaqué violemment les actions de Sea Shepherd pour combattre la pêche illégale dans les eaux territoriales australiennes.

Il semble y avoir un réseau complexe, secret et international de duperie impliquant un réseau mondial de pêcheurs illégaux. Les braconniers ont reçu des subventions de certains gouvernements. Les braconniers continuent à pêcher en toute impunité, et les gouvernements font peu de chose pour s’y opposer. Lorsque les braconniers se font prendre, les amendes sont ridiculement basses.

L’an dernier, le navire braconnier Thunder a été arrêté en Malaisie puis relâché avec des millions de dollars de poisson pêché illégalement, après avoir payé une amende relativement basse de 90000 dollars australiens.

Pendant ce temps, c’est aujourd’hui le 72ème jour que le Bob Barker est à la poursuite du Thunder. C’est la plus longue poursuite continue d’un navire braconnier de toute l’histoire maritime. Le Sam Simon a ramené aux autorités de l’île Maurice 72 kilomètres de filet maillant confisqué au Thunder. Une autre enquête internationale est en cours. Sea Shepherd a toutes les preuves qu’il faut, et n’a aucune intention de laisser le Thunder s’échapper.

L’équipage du Bob Barker a observé et filmé le Thunder en train de détruire des preuves en brûlant ses filets et ses bouées. Les deux navires continuent à avancer à faible allure à environ 750 milles des côtes de Madagascar.

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

Nicolas pré-inscrit sur le marathon Zegama Aizkorri

42,195 km avec 2736 m+, un record de 3h48 par Kilian Jornet, première étape du championnat mondial de sky running, seulement 450 dossards attribués par tirage au sort car des milliers de candidats, Zegama-Aizkorri est une course mythique comme le sont Sierre-Zinal, le marathon de New-York, Marvejols-Mende…

Une course que tous les passionnés de course de montagne doivent essayer de faire

Les Maratouristes DREUX 28

Sea Shepherd félicite l’Australie pour l’abordage du navire braconnier, le Kunlun, et demande son arrestation

Sea Shepherd félicite l’Australie pour l’abordage du navire braconnier, le Kunlun, et demande son arrestation

Le Kunlun croise dangereusement la proue du Sam Simon, après avoir été intercepté par le navire de Sea Shepherd en février. Photo: Jeff WirthLe Kunlun croise dangereusement la proue du Sam Simon, après avoir été intercepté par le navire de Sea Shepherd en février. Photo: Jeff Wirth Les douanes australiennes ont abordé le braconnier Kunlun, recherché par Interpol, et Sea Shepherd a réagi à la nouvelle en félicitant la patrouille pour cette action, et en réclamant l’arrestation du navire.

Le Kunlun a été intercepté hier à l’ouest des Îles Cocos (Keeling). Sea Shepherd soupçonne le navire d’avoir quitté l’Antarctique pour faire route vers l’Asie du Sud-Est afin de décharger sa cargaison illégale.

Le Kunlun a un lourd passé d’activité de pêche illégale. En plus d’être black-listé par la Commission pour la Conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR), il figure aussi sur la liste des navires INN (pêche illicite, non déclarée et non réglementée), et Interpol vient d’émettre le mois dernier une "notice mauve" à son encontre, après que le navire ait été surpris par la marine néo-zélandaise en train de pêcher illégalement en Antarctique, dans les eaux australiennes.

Le 2 février, le Kunlun a été intercepté par le Sam Simon, navire de Sea Shepherd, là encore en eaux australiennes. Le Sam Simon a par la suite chassé le navire hors de sa zone de pêche dans l’océan Austral.

Le capitaine du Bob Barker, Peter Hammarsted, a déclaré : “Le Kunlun a été une première fois intercepté par la marine néo-zélandaise dans les eaux australiennes en janvier dernier, en train de pêcher illégalement. Deux semaines plus tard, il continuait de pêcher jusqu’à l’intervention du Sam Simon. Les preuves contre le Kunlun sont accablantes – nous avons les images, nous avons des vidéos, et à présent ce sont les douanes australiennes qui ont eu l’opportunité de saisir les prises illégales. Nous félicitons le gouvernement Australien pour cet abordage, l’Australie a tous les droits pour arrêter ce navire braconnier, et nous espérons à présent qu’il sera conduit vers le port australien le plus proche pour être livré à la justice."

Le capitaine du Sam Simon, Sid Chakravarty a déclaré : “Ces 3 derniers mois, le gouvernement Australien n’a cessé de dire que des actions dans les ports contre les navires braconniers de légine sont plus efficaces que de patrouiller en mer. Nous avons pu voir le gouvernement Australien assurer sa position de leader de l’océan Austral quand ils ont amené le Japon devant la Cour Internationale de Justice sur le dossier de la chasse baleinière. Nous avons à présent besoin que l’Australie agisse fermement pour montrer que la pêche illégale ne sera pas tolérée en Antarctique, et que la seule façon de mettre fin à la carrière du Kunlun est de l’arrêter et de le saisir en mer".

Le Kunlun est l’un des 6 navires identifiés sur la liste INN, connus pour continuer à pêcher illégalement la légine australe et la légine antarctique dans l’océan Austral.

Le Bob Barker est actuellement engagé dans une poursuite record, du plus célèbre de ces 6 navires, le Thunder, battant pavillon Nigérian, après qu’il ait été intercepté sur le banc Banzare en Antarctique, le 17 Décembre.

Débutée en décembre l’année dernière, l’Opération Icefish est la onzième campagne de Défense dans l’Océan Austral, et la première à viser les braconniers inscrits sur la liste des navires IUU pêchant en Antarctique.

Le Sam Simon a poursuivi le Kunlun hors de sa zone de pêche en Antarctique. Photo: Jeff WirthSea Shepherd demande l’arrestation du Kunlun, recherché par Interpol. Photo: Giacomo Giorgia
Le Sam Simon a poursuivi le Kunlun hors de sa zone de pêche en Antarctique. Photo: Jeff WirthSea Shepherd demande l’arrestation du Kunlun, recherché par Interpol. Photo: Giacomo Giorgia

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

"Les 4 accords Toltèques" de Don Miguel RUIZ

"Les quatre accords Toltèques" de Don Miguel RUIZ à lire ou/et à relire.

-Que votre parole soit impeccable (sens latin du terme).

-N'en faites jamais une affaire personnelle.

-Ne faites aucune supposition.

-Faites toujours de votre mieux.

Et essayer… C'est déjà une avancée.

Lucilius

Grand Raid 73 ou Dixies days le 23 mai ?

C'est sûr, tous les lecteurs du blog seront samedi 23 mai au départ du Grand Raid 73, une épreuve passionnante par sa difficulté, ses paysages, son ambiance qui en font une aventure à vivre (et finir) au moins une fois. 

Mais si par un malheureux hasard, vous ne pouvez être à Cruet en Savoie à cette date, sachez que Daniel notre ami dessinateur du Havre, vous convie à venir assister aux Dixie

Les Maratouristes DREUX 28

Sea Shepherd apporte la preuve de la pêche illégale du Thunder aux autorités de l’Ile Maurice

Sea Shepherd apporte la preuve de la pêche illégale du Thunder aux autorités de l’Ile Maurice

Une partie des 72 km de filets maillants du Thunder confisqués par le Sam Simon. Photo: Jeff WirthUne partie des 72 km de filets maillants du Thunderconfisqués par le Sam Simon.
Photo: Jeff WirthHier, le Sam Simon, bateau de Sea Shepherd, a fourni aux autorités de Maurice, à Port Louis, des preuves des activités de pêche illégale du Thunder, battant pavillon nigérian.

Le Thunder est le plus célèbre des six navires de braconnage connus pour pratiquer encore la pêche illégale, non déclarée et non régulée de la légine dans l’Océan Austral. En décembre 2013, le Thunder a été inscrit sur la liste mauve d’Interpol, pour soupçon de pêche illégale, après un effort conjoint de la Nouvelle-Zélande, de l’Australie et de la Norvège.

Ces deux derniers mois, le capitaine du Sam Simon, Sid Charkravarty, a alerté les autorités, dont Interpol, de la confiscation des filets maillants illégaux du Thunder. Il leur a également indiqué que le Sam Simon allait se rendre à l’Ile Maurice pour remettre les filets, comme pièce à conviction à l’encontre du Thunder.

A Port Louis, le Sam Simon a été abordé par plusieurs agences de forces de l’ordre, dont la police de Maurice, les garde-côtes et l’agence de régulation de la pêche.

Tout au long de la journée, les autorités ont mené une inspection rigoureuse du matériel confisqué et ont rencontré le capitaine Chakravarty, afin d’établir un rapport de garde pour ces preuves matérielles.

Le capitaine Chakravarty a déclaré : "Il est évident, d’après la procédure, qu’Interpol a émis une demande auprès des autorités mauriciennes pour solliciter leur aide dans les poursuites à l’encontre du Thunder. L’approche approfondie et professionnelle des autorités mauriciennes prouve que les forces de l’ordre nationales et internationales prennent les crimes du Thunder au sérieux."

Il a ajouté : "Les autorités mauriciennes ont fait davantage en un jour contre la pêche illégale que le gouvernement australien dans toute la saison. C’est un signal d’alarme qui signifie pour l’Australie qu’elle doit envoyer des patrouilles et nettoyer ses eaux Antarctiques."

Les braconniers de légines sont la cible de l’Operation Icefish, la 11ème campagne de défense de l’Océan Austral de Sea Shepherd.

Depuis le début de l’Operation Icefish en décembre dernier, le Sam Simon et le Bob Barker, ont intercepté trois des six bateaux illégaux restants. Sea Shepherd a ainsi sauvé d’innombrables vies marines et a porté un sérieux préjudice aux profits des braconniers en Antarctique.

Le capitaine du Bob Barker, Peter Hammarstedt, a déclaré : "Sachez que nous sommes là pour un long moment. Après le Sam Simon, qui a fourni des preuves des activités criminelles du Thunder à la police de Maurice, le Bob Barker doit maintenant escorter le Thunder à son prochain arrêt, dans les mains des autorités. L’intérêt dont Interpol fait preuve sur cette affaire nous permet de penser avec assurance que le règne de terreur de ce bateau touche à sa fin et que la question de la pêche illégale attire enfin l’attention qu’elle mérite. »

Le Bob Barker a intercepté le Thunder le 17 décembre 2014 au Banc Banzare, en Antarctique. Le Thunder avait immédiatement tenté d’échapper au bateau de Sea Shepherd, laissant derrière lui des kilomètres de filets de pêche illégaux.

Malgré une météo défavorable et l’agressivité des braconniers, le Bob Barker n’a pas perdu de vue le Thunder. Il entame aujourd’hui le 71ème jour de poursuite ininterrompue du bateau braconnier.

Le 25 décembre 2014, le Sam Simon a commencé à remonter le matériel de pêche illicite abandonné par le Thunder. Plus de 72 kilomètres de filets maillants illégaux ont été récupérés en trois semaines et plus de 1400 poissons, d’un poids total de 45 tonnes, ont été remis à l’eau.

Le 2 février 2015, le Sam Simon a intercepté deux autres navires de braconnage, le Kunlun et le Yongding, dans les eaux australiennes de l’Océan Austral. Le Sam Simon s’est alors lancé à la poursuite du Kunlun, le poussant hors de son terrain de chasse.

L’Operation Icefish est la première campagne de défense de l’océan Austral de Sea Shepherd visant des opérateurs de pêche INN (illicite, non déclarée et non réglementée) dans les eaux de l’Antarctique.

Le Sam Simon à Port Louis, Maurice.Photo: Giacomo GiorgiLe capitaine Chakravarty et l’équipage du Sam Simon ont remis les filets illégaux à la police mauricienne. Photo: Jeff Wirth
Le Sam Simon à Port Louis, Maurice.
Photo: Giacomo Giorgi
Le capitaine Chakravarty et l’équipage du Sam Simon ont remis les filets illégaux à la police mauricienne.
Photo: Jeff Wirth

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

Sortir ce week-end en Eure-et-Loir du 27 févier au 1 Mars 2015

Une sélection de sorties pour ce week-end : exposition, théâtre, concert, nature, jeune public… de la culture et des loisirs partout et pour tous, pour vous donner envie de sortir en Eure-et-Loir.

RSS

« Première Édition » : écrire l’Atelier à spectacle

A l’occasion de ses trente ans, l’Atelier à spectacle, la scène conventionnée de l’Agglo du Pays de Dreux lance un concours d’écriture afin de permettre à chacun de s’approprier cet événement. Ce concours prend le nom de « première édition ».

Le thème est « C’était comment il y a trente ans ? » ou « Ce sera comment dans trente ans ? ». Pour créer leurs textes, les auteurs pourront s’inspirer de la vie et de l’histoire locale, celle de l’Atelier à spectacle ou bien la créer de toute pièce.

Actualités

600 dossards déjà pris au semi-marathon de Chartres

Les inscriptions vont bon train pour les trois courses du semi-marathon de Chartres, un 5 km, un autre  5 km "rose" au profit de la lutte contre le cancer du sein et un semi-marathon.

Si vous avez envie de prendre part à ces épreuves, ne tardez pas.

Les Maratouristes DREUX 28

Mars 2015
LMMJVSD
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031
Février 2015
LMMJVSD
Janvier 2015
LMMJVSD
Décembre 2014
LMMJVSD
Novembre 2014
LMMJVSD
Octobre 2014
LMMJVSD
Septembre 2014
LMMJVSD
Août 2014
LMMJVSD
58
Juillet 2014
LMMJVSD
Juin 2014
LMMJVSD
67
1112
21
Mai 2014
LMMJVSD
67
3031
Avril 2014
LMMJVSD
Mars 2014
LMMJVSD
6