Actu 28

Les infos de l'Agglo du Pays de Dreux

La météo de Dreux

Your-Meteo.fr

Paul Watson, président et fondateur de Sea Shepherd, est de retour aux États-Unis après deux ans d’absence

Paul Watson, président et fondateur de Sea Shepherd, est de retour aux États-Unis après deux ans d’absenceLa star de la série TV "Justiciers des mers" a fait sa première apparition publique au Comic-Con du Vermont le samedi 27 août.

Paul WatsonSea Shepherd USA a annoncé que le Capitaine Paul Watson était arrivé sain et sauf sur le territoire américain, malgré deux notices rouges émises contre lui par le Japon et le Costa Rica.

Ces deux dernières années, le Capitaine Watson vivait en exil en France, sous la protection du gouvernement français. Il est recherché par le Costa Rica qui l’accuse d’être intervenu dans le but d’arrêter un navire de pêche costaricien, le Varadero I, qui, de manière tout à fait illégale, pratiquait le "shark finning" (pratique qui consiste à découper les ailerons de requins pour ensuite rejeter le reste du corps à la mer) dans les eaux du Guatemala en 2002.

Après avoir obtenu l’autorisation de la part des autorités guatémaltèques pour immobiliser le navire ayant enfreint la loi, le capitaine essaya d’appréhender le bateau, mais les braconniers s’échappèrent et fuirent vers le Costa Rica.

Plus tard au cours du même mois, les autorités du Costa Rica déposèrent une plainte affirmant que Watson et son équipage avaient menacé et tenté de tuer les sept membres de l’équipage du Varadero I, et endommagé leur navire. Cette plainte était basée sur le témoignage des membres de l’équipage du Varadero I. Une fondation locale offrit les services d’un avocat au Capitaine Watson, et pourtant ni lui, ni son avocat ne furent avertis dans les temps qu’une audience préliminaire allait avoir lieu sur l’affaire en décembre 2002.

Sea Shepherd avait filmé l’ensemble de l’incident en mer, alors que le Varadero était dans l’incapacité de fournir le moindre document.

Bien que les allégations de tentative de meurtre aient été abandonnées après que la cour eut pris connaissance des images fournies par Sea Shepherd, de nouvelles accusations furent ajoutées. Le Capitaine Watson ne fut en revanche jamais informé de ce développement, ni sommé à comparaître.

Lorsque Paul Watson manqua de se présenter au procès, la cour du Costa Rica le déclara "rebelle" et émit un mandat d’arrêt pour "infraction au trafic maritime". Cette accusation apparut dix ans après l’incident !

Arrestation en Allemagne

L’affaire s’amplifia le 13 mai 2012, lorsque le Capitaine Watson fut détenu à Francfort par les autorités allemandes. Six semaines plus tard, le Costa Rica soumit une demande d’extradition modifiée l’accusant de "risque de naufrage et catastrophe aérienne", un délit bien plus grave habituellement associé au terrorisme.

Deux jours plus tard, les autorités japonaises demandèrent formellement l’arrestation du Capitaine Watson pour des chefs d’accusation de complot suite à un incident datant de 2010. Celui-ci impliquait la campagne Sea Shepherd visant à mettre fin à la chasse à la baleine effectuée illégalement par le Japon dans l’océan Austral. En août 2012, Interpol émit une notice rouge contre P. Watson concernant l’accusation de "risque de naufrage" faite par le Costa Rica.

Le Capitaine Watson fuit l’Allemagne après 70 jours d’assignation à résidence, de peur d’être recapturé et extradié vers le Japon. Il craignait également d’être envoyé au Costa Rica, où sa vie serait en danger puisque les braconniers de requins avaient répandu l’information selon laquelle sa tête avait été mise à prix pour 25 000 dollars.

Après que le capitaine eut quitté l’Allemagne, Interpol émit une alerte de "notice rouge" afin de retrouver l’activiste.

Le Capitaine Watson a la double nationalité américaine et canadienne. Lorsqu’il fut arrêté après le mandat japonais en 2012 en Allemagne, les autorités saisirent ses passeports américain et canadien, et les renvoyèrent dans ces deux pays. Les États-Unis lui rendirent son passeport américain et lui assurèrent qu’ils n’avaient pas pour projet de l’arrêter ou de le déporter comme le stipulait le mandat japonais. En revanche, les autorités canadiennes, sous le gouvernement de l’ancien Premier ministre Stephen Harper, refusèrent de rendre son passeport canadien à P. Watson.

La même année, le Capitaine Watson démissionna volontairement de ses fonctions de capitaine du Steve Irwin et de président de Sea Shepherd U.S.A.

La France accorda l’asile au capitaine, le protégeant ainsi des demandes d’extradition du Costa Rica et du Japon, basées sur des accusations motivées par des considérations politiques.

Vie en France ; Retour aux États-Unis

Lorsqu’il vivait en France, ces deux dernières années, le Capitaine Watson a épousé sa compagne, la chanteuse d’opéra russe Yanina Rusinovich.

Au printemps dernier, le Capitaine Watson a repris son rôle de président du conseil d’administration et directeur exécutif de Sea Shepherd Conservation Society USA.

En juin, avec l’élection du nouveau gouvernement de Trudeau au Canada, Paul Watson a enfin obtenu le retour de son passeport grâce à Elizabeth May, la dirigeante du Parti vert du Canada. E. May s’est porté garante de la demande de passeport du Capitaine Watson.

Depuis leur récente arrivée aux États-Unis, Paul Watson et sa femme résident dans le Vermont.

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

Mon amour de noyer

Après 43 ans de vie partagée 

l' amour que j' ai pour lui n' a fait que grandir .

Il est le roi de mon jardin ..!

Chaque matin nos regard se croisent , et il semble me dire :

" Le bonheur de l' âge c' est de se laisser glisser doucement

du rôle d' acteur au poste de spectateur…"

C' est ainsi que, comme un vieux couple

 on se regarde , on se parle en secret , soucieux

Les carnets de Mathilde

Les cartes de transport scolaire sont en cours d'acheminement

<p>La rentrée approche mais pas d'inquiétude, les cartes de transport scolaire de vos enfants sont actuellement en cours d'acheminement.<br />Vous pourrez également consulter les horaires sur notre <a href="http://www.dreux-agglomeration.fr/Transports/Transports-Scolaires" target="_blank" title="(Nouvelle fenêtre)" lang="" hreflang="">rubrique dédiée.</a> <img class="lienexterne" src="/extension/agglo_dreux/design/agglo_dreux/images/contenu/lien_externe01.gif" width="10" height="10" alt="" /></p>

Actualités

Nouveau massacre de globicéphales aux îles Féroé

Nouveau massacre de globicéphales aux îles Féroé

Globicéphales tué lors du Grind de HvannasundGlobicéphales tué lors du Grind de HvannasundPour la troisième fois cette année, des dauphins globicéphales ont été tués aux îles Féroé. L'ordre de rabattage a été donné à 7 heures ce matin quand un groupe de 40 dauphins a été signalé aux autorités locales au large de Skálatoftir, sur l’île de Borðoy. Le groupe a été rabattu par 12 bateaux féringiens vers Hvannasund pour y être massacré.

Bien que la plupart des globicéphales aient réussi à s’échapper, les média féringiens ont confirmé la mort de 9 d’entre eux. Ils ont été rabattus vers la plage, des crochets émoussés plantés dans leur évent pour les traîner sur le sable où des locaux ont sectionné leur moelle épinière, entraînant une mort lente et stressante.

"Même si les chasseurs prétendent qu’il s’agit d’une mort ‘rapide’, le rabattage vers le rivage peut durer des heures. Il s’agit d’un procédé extrêmement long et stressant pour les dauphins, qui sont ensuite massacrés." a déclaré Geert Vons, le leader de la campagne Opération Bloody Fjords.

Au total 28 volontaires de Sea Shepherd ont été arrêtés au cours des campagnes de défense des globicéphales aux îles Féroé en 2014 et 2015. Beaucoup d’entre eux ont ensuite été expulsés pour avoir commis le "crime" de défendre les globicéphales.

Au cours de la même période, les autorités féringiennes et danoises ont confisqué quatre petits bateaux de Sea Shepherd utilisés pour protéger les cétacés et ont arrêté la capitaine Jessie Treverton pour avoir "harcelé" des dauphins en les conduisant loin d’une plage dédiée au massacre. Plus tôt ce mois-ci, la capitaine Treverton a réussi à passer la frontière et à revenir aux îles Féroé pour réclamer la tenue de son procès et la restitution de son bateau, le MV Spitfire.

Sea Shepherd mène l’opposition au grindadráp depuis 1983. Par l’Opération Bloody Fjords, sa campagne 2016 pour la défense des globicéphales, Sea Shepherd porte la lutte contre le grindadráp au cœur des institutions danoises et féringiennes qui continuent de soutenir cette coutume d’un autre temps.

Photo: vp.foPhoto: vp.fo

Photos: Axe Zaal

Photos: Axe Zaal

Photos: Axe ZaalPhotos: Axe Zaal

Sea Shepherd News - Sea Shepherd FR

Août 2016
LMMJVSD
267
81314
162021
232728
3031
Juillet 2016
LMMJVSD
13
9
141517
202223
25
Juin 2016
LMMJVSD
1619
29
Mai 2016
LMMJVSD
1
22
Avril 2016
LMMJVSD
13
19
Mars 2016
LMMJVSD
5
8
31
Février 2016
LMMJVSD
Janvier 2016
LMMJVSD
1
23
Décembre 2015
LMMJVSD
45
25
28
Novembre 2015
LMMJVSD
11
Octobre 2015
LMMJVSD
4
29
Septembre 2015
LMMJVSD
3
Août 2015
LMMJVSD
3567
1113
2629